Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 10:06

Les chants de pêcheurs de Zhouzhuang. La voix a des envolées médiévales, des trilles archaïques et plonge dans des profondeurs sensuelles. Les chants de pêcheurs du bas Jiangsu devraient intéresser les ethnomusicologues du monde entier. Ils sont étrangers à toutes les formes de musiques savantes de l’époque, le dix-sept et dix-huitième siècle. Les hommes et les femmes chantent a capella dans des joutes de séduction au rythme langoureux.

On peut les entendre dans un petit musée municipal du village de Zhouzhuang, à une heure de route de Shanghai.

J’avais longtemps hésité avant d’aller à Zhouzhuang. Un village de pêcheur adorable, baigné de canaux, plein de ponts et de ruelles grouillantes. Je craignais le nombre de touristes shanghaïens, mais le village résiste aux touristes. Comme à Venise, le voyageur peut se promener le nez en l’air et ignorer tous les gens qui se photographient sur les ponts.

Surtout, le peuple local vit en bonne intelligence avec tous les citadins qui envahissent son lieu de vie. Après tout, les villageois ne sont envahis que quelques heures par jour. Avant neuf heures du matin et après quatre heures de l’après midi, leur village est aussi calme qu’il l’était il y a un siècle. C’est ce qui explique le peu de cas que les vieilles gens font de nous. Elles font leur lessive dans les canaux, les pêcheurs nous ignorent superbement et leur femme trouvent des coins peu visités pour tisser les mêmes commérages qui bercent la vie de tous les villages de pêcheurs. 

C’est parce que je ne m’y attendais pas que j’ai été si touché par la musique de cette population. Elle m’a fait penser au Moyen-âge européen. J’ai demandé si je pouvais acheter un cd. Il n’y a pas de cd. Nulle part à Zhouzhuang. On préfère vendre des objets d’art produits par des artisans qui viennent d’un peu partout. La musique sera le trésor un peu caché, un peu méprisé par les gens du coin. Combien d’habitants peuvent encore chanter ces chants rauques et aériens ?

 

 

 

 

Et puis les gens qui travaillent pour le tourisme ne ruinent pas nécessairement la douceur de vivre. Malgré le peu d'heures consacrées aux activités lucratives, puisque les touristes sont présents six heures maximum, les bateliers, les gondoliers, les marchands font des siestes collectives, jouent aux cartes et méditent au bord de l'eau. Il y a assez de monde pour s'occuper de tous et assez d'argent pour que chacun vive comme il l'entend.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans villes
commenter cet article

commentaires

CATHERINEJADE M* 31/03/2007 19:32

Bonjour,
Non, mon blog est un blog perso et je ne suis pas journaliste ni au monde ni ailleurs. J\\\'ai une passion l\\\'écriture et d\\\'autres que vous pourrez découvrir sur mon Blog. Simplement je me suis trompée dans l\\\'adresse j\\\'avais mis @ alors qu\\\'il s\\\'agit d\\\'un point.. cela ne m\\\'empe^che pas d\\\'apprécier ce que vous faites. bien à vous CJM*
 

Guillaume 15/03/2007 16:00

@ CATHERINEJADE. le lien de votre blog nous renvoie au site du Monde. Le fameux journal serait donc en fait le blog d'une journaliste surdouée et faussaire ? Ce serait extraordinaire.

CATHERINEJADE M* 14/03/2007 18:46

A quand le prochain commentaire et vos belles photos ?.Merci Bien à vous-CJM* Si vous avez une petite minute, venez visiter mon Blog, je pense que vous y trouverez quelques points communs.

cai 12/03/2007 00:25

Elles sont magnifiques, ces photos!

Guillaume 09/03/2007 15:24

Merci à vous, je suis très touché de ces commentaires bienveillants. Surpris aussi, car les photos sont appréciées et Dieu sait que ce n'est pas mon fort, les photos. Je les ai prises sans trop y penser, ça doit aider. Il faudrait faire plus de choses sans y penser.