Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 16:46

Voilà. Il semble bien que ce soit terminé. Neige, la petite Chinoise francophone, a donné les raisons pour lesquelles elle a décidé d’arrêter d’écrire son blog.

Ce n’est pas la première fois qu’elle arrête, mais d’habitude elle le fait dans un coup de colère, un caprice ou un coup de fatigue. Son premier blog, Le papillon ou la neige (2006), elle l’a même détruit dans un geste de révolte ou de détresse. D’habitude elle cherche à provoquer une réaction de la part de ses lecteurs/commentateurs. En novembre 2007, c’est Ben, entre autres commentateurs, qui avait trouvé les mots pour la débarrasser de sa fausse honte et la faire continuer. Aujourd’hui, elle tire sa révérence calmement, en remerciant celles et ceux qui l’ont suivie et soutenue.

La faute en revient à un malheureux collègue qui lui a dit avoir pris connaissance de son blog. Jusqu’à présent, elle écrivait de manière clandestine, dans une langue inconnue de la plupart des Chinois. Elle pouvait parler des choses et des gens sans que personne le sache dans son entourage. Son blog est devenu connu, quelque chose de publique, et elle ne peut plus continuer. Un équilibre a été rompu, et Neige doit trouver d’autres moyens, qui lui conviennent, de s’exprimer.

La cyber-écriture est à cet égard plus intéressante que ce que l’on en dit habituellement. Souvent, on décrit les blogueurs comme des gens qui se “répandent” sur la toile, de manière informe et incontrôlée. “Se répandre” est le verbe que j’ai le plus souvent entendu, et dont la portée péjorative est nette : il s’agit de vomir, d’uriner ou de déféquer, voire d’éjaculer, selon les personnes qui utilisent le verbe. Le blogueur est vu, c’est ainsi, comme un solitaire sans éducation qui étale au grand jour ses petites manies, sa petite existence qui n’intéresse que lui. Par conséquent, la grande rumeur consiste aujourd’hui à dire que les blogs ont en moyenne un seul lecteur, l’auteur du blog lui-même.

La vérité est que certains blogs expérimentent des types d’écriture mi intimes mi ouverts, entre le privé et le public. A la différence des livres et des journaux, qui sont diffusés aveuglément, dans toutes les librairies possibles, les blogs forment des petites communautés plus ou moins consistantes. Certains ont très peu de lecteurs, et font exprès d’être difficiles d’accès ; on va sur leur blog comme dans un appartement ou un atelier sombre, et on s’y sent accueilli seulement si on a été introduit au préalable. On y lit des choses qui n’ont pas pour but d’intéresser le tout venant.

Le blog de Neige avait su attirer autour de lui une petite communauté de lecteurs, en Europe, en Afrique et en Amérique. Nous apprenions des choses que personne ne nous dit jamais sur la Chine. La vie d’une étudiante, les désirs des jeunes Chinois, les coutumes familiales à la campagne, les arrangements troubles des uns et des autres, nous suivions tout cela avec étonnement et ravissement. Neige ne cherchait pas de nouveaux lecteurs, elle ne provoquait pas les commentaires, mais elle répondait à ceux qui laissaient un mot, toujours gentiment et sans prétention. Et si l’on peut mesurer un blog à l’intensité de la lecture, à la fidélité des visiteurs, à la vitalité des échanges, à la bienveillance des regards et à l’exploration des territoires méconnus, alors Pays de Neige fut un très grand succès.

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 19:43

C'est beau la vie des blogs chinois francophones, finalement. Voilà que grâce à un commentaire sur Pays de Neige, on feuillette et on retrouve des émotions passées, ce qui fait la beauté de la lecture.
En mars 2007, sur un
billet qui parlait des couleurs grises et des couleurs de fleurs, Ben s'est mis à commenter en parlant d'un billet de Neige, un charmant billet qu'elle avait intitulé : "L'art de mourir", en mars 2007 lui aussi.
C'est un peu compliqué, dit comme cela, surtout que ces billets n'ont presque rien en commun. Ce sont des liens que les commentateurs créent, ouvrant sur des poésies, des réflexions sur la mort, des promenades.

En faisant ces promenades à l'envers, je me suis dit que chaque billet ressemblait à une grotte, et les commentaires creusent des galeries à l'intérieur. Les galeries peuvent agrandir la grotte, la décorer, la rendre plus habitable, plus solide ou plus chaleureuse. Mais elles peuvent aussi s'éloigner, prendre leur propre cheminement et faire fuir la grotte. Les galeries peuvent aller retrouver d'autres galeries creusant depuis des grottes éloignées. Elles peuvent enfin creuser jusqu'à d'autres grottes isolées.

C'est ainsi qu'on invente une écriture troglodyte, une écriture de terrier et d'espaces troués.

"Au bord de la mer, au seuil d'une montagne, ils rencontraient une muraille de granit. Alors ils entraient tous dans le granit, ils vivaient, ils aimaient, ils travaillaient, ils mouraient, ils naissaient dans l'ombre, et trois ou quatre siècle après ressortaient à des lieues plus loin, ayant traversé la montagne."
Elie Faure, Histoire de l'art, l'art médiéval

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 03:59
NON SEULEMENT JE N'AI PAS ACCES A MES COMMENTAIRES MAIS JE NE PEUX MEME PLUS REVENIR A LA LIGNE, CHANGER LA POLICE OU LA TAILLE DES CARACTERES. JE NE PEUX PAS NON PLUS METTRE DE PHOTOS DE JOLIES FILLES. CA DEVIENT N'IMPORTE QUOI CE BLOG.
Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 06:21
Je parviens à retourner sur ce blog en utilisant un proxy qui n'a pas encore été bloqué par la police du ouèbe chinois. Je ne dirai pas lequel, mais tout ce que je peux dire c'est qu'il est français, et qu'il ne me permet pas de poser des commentaires. C'est un moindre mal, car de toute façon ce n'est pas à moi de commenter (je le fais depuis que je me suis aperçu que c'était une forme de politesse de la part du bloggueur de le faire.) 

Ce manège commence à me lasser.
Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 01:25
Le blog de Tong, qui semble vivre avec un certain Jerôme à Toulouse, est très agréable à lire. Elle observe, réfléchit et s'exprime avec grâce.  Cette fille écrit même un français tellement parfait que c'en est presque gênant, toutefois. On se prend à vouloir des fautes, des choses impropres, de l'exotisme, quoi. Mais Tong est au-delà des clichés, elle a des choses à dire. Vous pourrez lire ces choses qu'elle a à dire en cliquant sur le lien correspondant, dans la colonne "Blogs chinois".
Dans ses derniers billets, elle compare l'attitudes des parents français et des parents chinois face aux questions des enfants concernant la mort et l'origine de la vie. Elle compare Sarkozy à Hu Jintao. Elle promeut le mariage avec candeur et douceur, et avec des métaphores assez réjouissantes. Elle parle de cinéma d'un point de vue étonnamment français.
En fait, elle possède un esprit critique qui ressemble vraiment beaucoup à celui d'un Français, et non pas d'un Anglais ou d'un Américain. Elle a intégré des éléments fondamentaux de la culture française, ce qui est rare, et peut faire penser qu'elle n'est pas vraiment chinoise, voilà tout.  
Mais ses interrogations sont chinoises, sa façon de réfléchir, les images qu'elle emploie et un certain nombre de ses expressions me rappellent mes étudiants. Et le charme qui se dégage de son blog est assez proche de celui que je ressens à la lecture des pages de Neige.
C'est donc à lire avec délectation et sans retenue.
Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 01:09
On vient de me prévenir qu'il est devenu difficile de laisser des commentaires sur ce blog. Ce n'est pas de mon fait, vous pensez bien. Non seulement je n'ai aucun intérêt à museler ceux qui me font déjà l'honneur de venir lire mes élucubrations, mais en plus je ne saurais pas comment faire pour arriver à ce résultat.  
Je ne sais d'où le problème vient. Je doute que ce soit une mesure de rétorsion ou "d'harmonisation". 
Alors voici la procédure à suivre pour laisser, mais aussi et surtout pour lire les commentaires déjà écrits : 
Cliquez sur le titre de l'article qui vous intéresse. Il réapparaîtra avec les liens "commentaires", etc. Puis cliquez sur "ajouter un commentaire" et faites comme d'habitude.  
Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 12:49
C’est assez amusant de savoir ce que les gens ont fait comme recherche pour tomber sur ce blog.

L’immense majorité (plus de 80%) des lecteurs y viennent en « provenance directe », l’adresse du blog fait partie des « favoris », ou en tout cas, ce qui me rassure un peu, ils viennent parce qu’ils en ont envie à un moment T.

Mais beaucoup y viennent conduits par une recherche, en général sur google, qui n’a parfois aucun rapport avec ce que je peux offrir.

En dehors de ceux qui tapent « Guillaume Chine », ce genre de choses, il y a ceux qui font une recherche qui concerne exactement le sujet de certains de mes billets. Par exemple :

« rutilance »

« arbre chinois »

« friche industrielle »

« massage des pieds ».

Il y en a d’autres qui ont des préoccupations qui peuvent en effet entrer en résonance avec les miennes :

« Comment séduire une fille »

« comment être charmant »

« inviter une femme au restaurant »

« que dire en route à une fille pour la séduire »

« comment séduire une Japonaise »

« comment sont les Thaïlandaises »

Je sens que je vais me reconvertir en conseiller sentimental. Un coach du cœur, voyez, quelque chose dans cet ordre, il est clair qu’il y a une demande.

Un peu plus tordu, mais symptomatique de notre époque, l’autre côté de la médaille de la galanterie :

« Je ne sais pas comment rompre »

On parle peu d’eux, mais songeons à tous ceux qui ne rêvent que de rompre et qui sont pris dans les tourments de la culpabilité, ou dans la peur de la violence du conjoint. Pensons aussi à ceux qui sentent bien que l’autre voudrait rompre et qui attendent, dans le stress du coup de grâce inévitable, la sanction qui va les faire plonger dans la dépression. Ces gens pris dans les problèmes de la rupture sont assurément plus nombreux que ceux qui sont amoureux. A tel point qu’on peut lire cette recherche :

« Comment rompre avec la personne qu’on aime ».

A vous qui avez tapé cette recherche, je recommanderais d’abord de bien vous assurer que vous l’aimez encore, et si c’est le cas, alors peut-être de mettre un terme à votre projet de rupture. Ou au moins de lui donner du temps, de ne pas vous précipiter. C’est vrai, parfois on agit avec énergie et on se retrouve l’artisan de situations qu’on a créées soi-même et qui nous attristent, comme être séparé de la personne qu’on aime.

Il y en a qui me troublent un peu. Celui (ou celle) qui a tapé : « vidéos malsaines ». D’abord, pourquoi faire une telle recherche ? Et ensuite pourquoi google oriente-t-il ce déviant vers mon blog ? Elles sont malsaines, mes vidéos ? Je ne sais pas, c’est peut-être lié à mon voyage au Japon, où j’avais trouvé la pornographie contemporaine très dérangeante pour l’esprit. Ai-je parlé de ces horribles vidéos sur mon blog ? Cela ne me ressemble pas.

Enfin, il y a la foule d’internautes égarés qui recherchent quelque chose sans aucun rapport avec ce que je propose : « Lisa Bresner », « mort de Dali », « quel journal a publié Eugène Chapus », « image anglaise drôle », etc. Il va sans dire que tous ces égarés sont les bienvenus, et que je mes sens déjà très proches d’eux. Moi aussi, il m’arrive de naviguer sur des sites où, franchement, je ne sais pas ce que je fais.

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 13:01

Les blogs hébergés par canalblog et blogspot sont inaccessibles en Chine. Comme ce sont des serveurs français, ou des hébergeurs, je ne sais pas quel nom ces choses-là portent, cela signifie que beaucoup de blogs français sont censurés de fait. C’est pourquoi le nouveau blog de Neige, qui était rudement prometteur, Pays de neige, est devenu impossible à lire. Il y a un blocage général de tous les sites, donc cela vient d’une décision des autorités. Pourquoi ? Nul n’en sait rien, mais les explications ne manquent pas. Dans une dictature, comme il faut contrôler les pensées et les paroles, il est toujours préférable que les communications d’idées soient empêchées, rendues difficile, alourdies. A mon avis, parmi toutes les raisons qui peuvent amener le gouvernement à bloquer l’accès aux blogs, il y a la volonté de décourager les gens d’écrire, de lire, de discuter et de réfléchir, même si lesdits gens parlent plus souvent de choses quotidiennes que de politique.

Alors voilà, le blog que vous êtes en train de lire a de grandes chances de disparaître aussi. Momentanément ou définitivement. Sachez que ce ne sera pas de mon fait, et que je n’aurai pas été visé personnellement. Cai Chongguo, sur Le journal d’un Chinois, nous exhorte à résister. Moi je veux bien, mais comment ?

 

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 02:38

 

 

 

Il ne vous a pas échappé que le blog Le papillon ou la neige s’est arrêté. Je n’ose pas enlever le lien qui figure sur ma page d’accueil, une crainte superstitieuse de le voir disparaître tout à fait. Je n’ai pas envie d’en faire le deuil.

Neige d’Hiver, l’étudiante nankinoise qui l’écrivait, avait réussi à charmer un assez grand public de francophones sensibles. Des lecteurs lui laissaient des commentaires, mais aussi parlaient d’elle et de son écriture sur leur propre site et semaient la bonne parole sur des sites du monde entier. Un petit engouement, qu’il faut bien qualifier d’international, avait été créé autour des phrases tendres, ironiques et intelligentes de Neige.

Maintenant, je reçois des courriels de lecteurs qui s’adressent à moi depuis ce blog pour savoir ce qui s’est passé. On s’inquiète pour elle, aussi, on me demande de rassurer les populations, « dites-moi que tout va bien pour elle ».

Aux dernières nouvelles, elle allait bien et elle affirmait s’habituer à vivre sans écrire. La raison de la clôture est certainement aussi intime et profonde que celle de l’établissement du blog en français. Personne ne peut parler au nom de cette jeune femme qui menaçait souvent de faire ses adieux à l’écriture.

Inutile de préciser que je déplore l’absence de Neige sur la toile. Elle en était un des plus beaux événements, un des plus émouvants, des plus attachants. Elle nous faisait un cadeau magnifique en utilisant notre langue pour exprimer ses sentiments, ses doutes, pour rendre compte de ses observations.

Il me reste à espérer qu’elle nous revienne et qu’elle ne gâche pas le talent qui est le sien.

 

 

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 03:10

Il y a une montagne où il y a des toilettes où il y a un miroir.

Ainsi commence le billet du 10 janvier du blog Le papillon ou la neige. C'est une phrase que je trouve admirable. Sans virgule, d'un trait, d'une assurance de maître calligraphe. Le récit qui suit est de la même eau, entre humour et poésie, entre perversité et douceur, entre analyse et rêverie. La narratrice va se laver les mains dans les toilettes installées dans la montagne, ce qui est très chinois car dans les montagnes européennes, on va pisser sur les arbres et on se lave les mains dans les ruisseaux. Neige nous transporte -sans le savoir, ou en tout cas sans avoir l'air d'y toucher - dans un conte moderne qui me fascine, car elle y est en contact direct avec les images fournies par les ondoyantes poussées de son esprit, lorsque la conscience et la mémoire se confondent en un flot d'images à demi inquiétantes. C'est cette aptitude à saisir des images qui affleurent, sans les juger, qui me fait penser que Neige pourrait devenir un véritable écrivain chinois de langue française.

Repost 0
Published by Guillaume - dans blogs
commenter cet article