Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 10:19

Mimique se foutait souvent de moi pour le prix auquel j’acquérais mes achats. Si j’étais content d’un pantalon qui m’avait coûté 80 yuans, il disait qu’il l’aurait eu à moins de 50.

C’était tellement automatique que j’ai décidé de lui faire une offre : « J’ai vu une caméra que je veux acheter. Elle coûte plus de 5000 yuans. Je te donne 4000 pour que tu me l’achètes, mais tu gardes la différence si tu arrives à marchander en deçà de 4000. »

Il n’y avait pas de malice là-dedans. J’étais persuadé que Mimique pouvait faire descendre le prix jusqu’à quelque 3000 yuans. C’était un job facile pour lui, qui pouvait lui rapporter plus d’une semaine de travail à la cafeteria.

Il ne fit jamais ce petit travail et jamais je ne fis cette acquisition. Je continuai à faire des films pourris avec mon appareil photo. Je m’aperçus que Mimique ne faisait que frimer, et c’était de bonne guerre. Il fallait bien donner le change, faire bonne figure dans cette ambiance d’étrangers privilégiés.

Les étrangers se font avoir, c’est un fait qui structure la perception du monde, au point que les Chinois voyaient comme une injustice de payer le même prix que les étrangers. Mimique prenait des poses avantageuses en nous disant qu’il marchandait mieux. Inversement, quand la France lui donnait une bourse pour quelque chose, il en parlait aux autres Chinois comme de la débrouillardise. « Il est fort Mimique, me disaient les filles. » Tu as vu ce qu’il a réussi à soutirer à ces rapiats de Français ?

J’ai eu tort de lui proposer ce marché, celui de la caméra à 5000 yuans. Je n’ai pas insisté, cela aurait pu lui faire perdre la face.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans rencontres
commenter cet article

commentaires

Guillaume 18/09/2008 08:00

Bonne idée de fiction! Je vois très bien un roman contemporain avec une telle intrigue, mais Mimique n'a rien d'un machiavélique escroc, c'est là que tout se grippe.  

michel jeannès 17/09/2008 12:51

Je me suis trompé de 1000 yuans dans la démonstration, mais le principe reste le même.Je crois qu'on n'arrive jamais vraiment à se rendre compte de comment l'autre plus démuni peut nous percevoir. En Argentine, qui est pourtant un pays qui a eu son heure de richesse, l'Europe est désigné comme le "premier monde" et eux-mêmes se vivent dans le "deuxième monde".Il fallait bien nommer ceux qui précèdent le tiers-monde et le quart-monde.

michel jeannès 17/09/2008 12:02

Il n'aurait pas perdu la face du tout Mimique le magnifique, il aurait suffit d'acheter la caméra à 5000 yuans et de te rendre 1000 yuans en restant évasif sur le montant de sa commission. Lui faire payer 1000 yuans sa vantardise n'eût point été trop cher.Encouragé par le résultat, tu lui aurais alors confié une plus grosse somme qui lui aurait encore coûté de l'argent.Jusqu'au jour où, lui confiant tes économies ainsi que celles de tes amis pour acheter qualque chose de super cher, il serait parti avec un bon pactole. Il aurait été trop fort Mimique, c'est certain. Comme il était ton ami, il n'a certainement pas voulu te suivre dans ce que tu encourageais et a préféré ne pas encourager le vice. Généreux , ce Mimique!