Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 10:18

Ce que l'on m'a dit, lors de ce reportage, c'est que les femmes sans mari sont en général plutôt brillantes et puissantes. Loin d'être des fruits moisis, elles sont pleines de vie. Elles ont fait des études supérieures, elles parlent des langues étrangères, elles gagnent leur vie. C'est peut-être parce qu'elles n'ont pas besoin, matériellement, d'un mari, que les hommes ne s'intéressent pas à elles, ou se sentent menacées par elles.

La dernière personne interviewée dans mon reportage décrit la vie de ces célibataires comme assez malheureuse, frustrée et surtout, "étroite". J'ai trouvé cela terrible. Vous n'êtes pas mariée, votre vie est étroite.

Les témoignages d'hommes et de femmes sont formels : les hommes ne veulent pas de femmes trop brillantes. Ils ne veulent pas de femmes qui ont fait plus d'études qu'eux. Or, la Chine a besoin de cadres et de chercheurs, la Chine pousse les jeunes à faire des études. Dans cette tension-là, plus une fille fait d'études, plus elle restreint le nombre de prétendants potentiels.

L'un des paradoxes, dans cette affaires, c'est que j'entends parler de ces femmes sur un ton désolé. On les plaint, on ne parle d'elles que sous l'angle d'une absence : absence de mari, absence d'enfant, absence de bonheur. Outre que cela est parfaitement absurde tant on sait que les mariages sont malheureux la plupart du temps, ces jugements sont absurde et faux. Toutes les femmes chinoises célibataires que j'ai rencontrées sont au contraire des personnes intéressantes et charmantes. Il s'agit là d'un décalage intéressant car c'est la preuve que le discours normatif et socialement conventionnel s'impose envers et contre tout.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume
commenter cet article

commentaires

Carol 10/04/2015 10:12

Très intéressantes et étonnantes comme infos. Merci pour ce partage.