Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 13:02

Vive la Chine! Célébrons notre amour et notre admiration pour cette culture hors du commun. Chinois, mes grands frères, vous me montrez la voie pour tant de choses.

 

Il paraît que la Chine a menacé Oslo de représailles au cas où le prix Nobel de la paix serait attribué à Liu Xiaobo, ou à tout autre dissident chinois. Je suis donc ravi de ce nouveau Nobel. On ne peut pas accepter qu’un pays fasse pression de cette façon, et surtout, que le pouvoir économique soit capable de faire taire tout le monde. Heureusement, la Chine n’est pas réductible à ce gouvernement qui met en prison ses intellectuels les plus courageux. La Chine éternelle, aujourd’hui, palpite dans la cellule de Liu Xiaobo.

 

Comme Gao Xingjian, qui fut le premier Nobel de littérature de langue chinoise, Liu Xiaobo sera un héros avant l’heure en Chine. Avant l’heure car c’est dans quelques années qu’il sera réhabilité. 

 

Ces personnalités dissidentes sont en réalité des héros qui donnent une très belle image de la Chine. Moi, c’est par amour de la Chine que je les admire. Gao dans sa littérature, Liu dans son engagement intellectuel, ne sont pas des imitateurs de l’Occident, vraiment pas, mais ils puisent dans la culture chinoise leur inspiration et leur force pour faire progresser l’art et l’intelligence sinophones. Bien sûr, Liu Xiaobo sera beaucoup plus médiatisé que Gao car clairement dissident, vivant en prison pour avoir seulement rédigé un appel à la démocratisation du pays. Impliqué dans les événements de la place Tiananmen en 1989, et dans le militantisme interne depuis, il peut incarner une conscience qui perdure au sein même de la république populaire.

 

L’avantage du prix Nobel, c’est qu’il reste toujours d’actualité. Vingt ans plus tard, on peut toujours dire : “Un tel, prix Nobel de cela”. C’est utile pour forcer le souvenir, surtout face à un régime qui est passé maître dans la dissimulation de la vérité. Un jour, de jeunes Chinois s’éveilleront à ces faits intangibles et s’apercevront que plusieurs prix Nobel furent attribués à des compatriotes. Cela les conduira peut-être à lire La Montagne de l’âme ou la Charte 08. En lisant, ils se demanderont pourquoi les auteurs de ces textes furent bannis, car ces textes n’ont rien d’anti-chinois, bien au contraire. Ils se rendront compte alors, peut-être, que les ennemis de la Chine sont d’abord ceux qui empêchent les Chinois de s’exprimer librement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Nicolas 20/01/2011 17:33



Liu n’est pas un champion de la paix, mais un avocat de la guerre. Il a soutenu les invasions de
l’Irak et de l’Afghanistan et célébré, rétrospectivement, les guerres du Vietnam et de Corée dans un essai publié en 2001. Tous ces conflits ont pourtant conduit à des violations massives des
droits humains. Dans la Charte 08, Liu proposait la mise en place d’un système politique à l’occidentale en Chine ainsi que la privatisation de toutes les entreprises et terres
arables, tout le contraire de ce que le peuple souhaite.



François 09/10/2010 12:48



Pas mieux. Rien a rajouter, 100 % d'accord avec ce billet.