Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 14:31

Comme j'aime la répétition, le bégaiement, la reproduction et la reprise, je vous ressers cette image d'un arbre qui m'émeut et me plaît. Je répéterai des mots que j'ai déjà écrits, avec des variations, car comme dit le Philosophe, il n'y a pas de répétition sans différence.

C'est un arbre qui a l'air d'être mort, avec son tronc vide. Il ne lui reste que l'écorce et on est obligé de le soutenir avec des tuteurs pour qu'il ne s'effondre pas. Et pourtant il vit, il donne tous les ans des fleurs aussi fraîches qu'au début du monde. C'est une belle méditation, une rêverie de botaniste sur la fragilité de la vie, mais aussi sur la vieillesse. Un vieillard n'a plus de force, a tout perdu, mais il peut encore produire les plus jolis fruits.

C'est certainement aussi une méditation qui vient des origines de la pensée chinoise, sur le principe de vie. La sève passe par les côtés, par l'extérieur du tronc, par en dehors de soi. La vie nous traverse et ne nous remplit jamais. L'idée du vide intérieur est fondamentale. Le bambou est apprécié par les sages pour sa souplesse et son vide. Ces arbres évidés montrent combien la monstruosité et la faiblesse, la débilité, peuvent s'accorder avec une joie sans sourire.

Certains Chinois actuels aiment imaginer qu'ils sont harmonieux, que leur tradition recherche l'harmonie, mais c'est de la propagande. Au contraire, l'anormal, le pathologique les intéressent, la monstruosité, la tortuosité, les torsions des pierres et des arbres. Les dédales, les involutions perverses sont au cœur de la tradition culturelle chinoise, et ce sont les jardins qui en sont la plus belle image.    

C'est un must des jardins chinois, ces arbres creusés, vidés, soutenus comme des vieillards. Mais quand j'en parle autour de moi, personne n'a de choses définitives à me dire, mes amis chinois et étrangers ne les voient pas comme des créations de jardiniers, mais comme des choses naturelles. Cela me paraît impossible ; ce sont pour moi des Requiem botaniques. Des Vanités de jardin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans images
commenter cet article

commentaires

François 29/06/2007 09:53

Si je me souviens bien , il y'.a face au musée de Nankin , des sortes de jardin dans ce style où ,en tout cas, on trouve quelques singularités botaniques avec des petites pierres miniatures representant des animaux de toutes sortes. Je n'ai aucune photo de ce que j'avance malheureusement mais c'est un souvenir qui me vient à la lecture de ce billet .

Guillaume 29/06/2007 06:31

Merci mille fois Neige. J'en prends bonne note et m'attelle à la tâche.

Neige 29/06/2007 02:49

http://baike.baidu.com/view/157762.htm Le seul manuel ancien de la dynastie des Ming (1631)sur la construction des jardins. C'est très pratique, par exemple, il cite l'utilisation de 16 sortes de pierre dans ce manuel. Mais le langage de cet oeuvre est poétique. C'est le charme du chinois ancien.

Neige 29/06/2007 02:26

http://www.china.com.cn/chinese/zhuanti/gdyl/523334.htm C\\\'est un site consacré aux jardins classique qui présente les fameux jardins, l\\\'histoire de l\\\'art des jardins, les techniques...etc.
http://www.lunw.com/thesis/51/18627_1.html Un mémoire sur l\\\'influence de la pensée chinoise sur les jardins classiques
Il y a aussi des livres sur les jardins classiques. Voilà une liste: http://www.sinoshu.com/379867/
Dommage, c\\\'est que toutes ces choses sont en chinois.
 
 

Guillaume 29/06/2007 01:50

Merci petite Neige pour toutes ces pensées et références. Je suis  la recherche de connaissances techniques sur les jardins chinois. J'imagine qu'il doit exister des manuels, des classiques de jardiniers comme il y en a pour l'art de la guerre ou celui de la calligraphie. Si tu pouvais communiquer les liens des mémoires que tu as vus sur internet, je t'en serais bien reconnaissant.