Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 10:03

Dès que j'ai posé le pied à Shanghai, je me suis senti chez moi.

 

Dès l'aéroport de Pudong, j'ai tenu à prendre le bus pour aller au centre ville. Je sais que la ligne 2 du métro permet de s'y rendre plus rapidement, mais je voulais voir les paysages, et l'urbanisation du grand est de Shanghai.

 

Pu Dong, cela signifie "Est de la rivière Pu" (ou Huang Pu). Et Pudong, c'est la grande ville nouvelle qui pousse, depuis les années 90, de l'autre côté du fleuve, par rapport au Shanghai historique. Les images habituelles de Pudong, ce sont des gratte-ciel et une forêt de tours.

 

Or, ce qui m'a surpris dans le bus, et même ému, c'est combien Pudong est resté agricole. Sur des kilomètres, entre l'aéroport et la ville, de nombreux petits champs vallonnés restent cultivés à l'ancienne, indifférents aux autoroutes aériennes qui passent au-dessus d'eux.

 

Arrivé sur la Pace du Peuple, je suis descendu du bus et j'ai eu l'immense plaisir de me retrouver devant le fameux pilier autoroutier entouré de dragons. La légende raconte que lorsqu'on a voulu construire ces nouveaux axes de transport, une maman dragon, enceinte, habitait précisément là, et qu'un moine bouddhiste a réussi à la convaincre de déménager, afin de continuer le chantier. La maman dragon a accepté, à condition que ses petits soient les maîtres du pilier central.

J'ai flâné au bord de ces grandes routes, car un petit peuple vit tranquillement, juste à côté des millions de voitures. Les petites boutiques ne sont pas plus perturbées par le trafic intense. Je m'arrête pour déjeuner dans un minuscule bouiboui : même pas une salle, mais un simple renfoncement dans la façade, où le cuisinier a à peine la place de disposer les différentes gamelles parmi lesquelles nous pouvons choisir pour garnir notre plateau.

 

J'ai perdu tout mon chinois. Je pointe du doigt ce que je veux, du riz, de la viande et des légumes. Le gérant me sert et me montre les billets que je dois donner. Je trouve un tabouret sur le trottoir et mange en compagnie de Chinois qui fument et me regardent sans être étonnés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Voyages
commenter cet article

commentaires