Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 06:47

 

Vous vous demandiez avec anxiété ce qu'étaient devenus les éventails que mes amies chinoises ont calligraphiés pour moi. Je les ai offerts, comme prévu. Celui-ci, dont vous reconnaissez les deux derniers vers d'un célèbre poème de Li Bai, décore maintenant le bel appartment de mon amie Cécilia.

Cécilia, qui est une artiste, a su tout de suite l'intégrer à un intérieur qui possède déjà des aspects orientaux.

Celui qu'a choisi Ben, en revanche, ne décore encore rien, et il ne décorera peut-être jamais rien. Peut-être s'en servira-t-il pour s'éventer, ou peut-être ses enfants en feront-ils de la pâte à papier, un ballon de football ou une cible pour sarbacane. 

Je plaisante, bien entendu. Ben et Agathe en prennent un soin méticuleux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans images
commenter cet article

commentaires

François 31/08/2007 22:00

Le voyage des éventails , les éventails du voyage : un ami japonais rencontré sur un chantier international en Auvergne vient de m'offrir il y'a quelques jours un éventail assez particulier : en gros, il y est écris ceci dessus : "Youpie " (Banzai !) (pardon pour la pauvreté du vers !) , sans compter une poignée d'origami et quelques objets typiquements japonais , un petit sac pour ranger son pique-nique, des baguettes , j'en oublie. Il décore désormais ma bibliothéque avec des sceaux chinois rapportés de Nankin et quelques autres bibelots. Oui l'objet a toute son importance, il vaut bien dix tomes de haiku de Basho et on peut facilement comprendre qu'il puisse plaire ou convenir à un lettré. Je tiens a rajouter que cet ami est un excellent sportif qui joue aussi dans une équipe professionnelle de basket à Nagasaki. Comme quoi...

Guillaume 11/08/2007 15:49

Quelqu'un qui joue au football ne passera pour un demeuré à mes yeux que s'il joue mal. J'admire autant un bon joueur que, disons, un bon père de famille ou un bon comédien. Yuxia, nous n'avons pas fait exprès de mettre la lampe précisément derrière le caractère "lune". Mes amis ont beaucoup apprécié ton réarrangement conceptuel du poème. Pour ceux qui ne le verraient pas sur la photo, je l'explicite ici :                                              Lune      Regarder Tête LeverBaisser Tête Penser  Pays natalLe premier vers se lit de droite à gauche, et le deuxième de gauche à droite. Les deux derniers mots de chaque vers se trouvent donc au centre de la composition, de sorte que "la lune" soit au-dessus du "pays natal". Ce que c'est que les artistes, tout de même.

Agathe 09/08/2007 19:48

Résultat, c'est moi qui doit me taper les parties de foot avec les mômes, pour ne pas qu'ils passent pour des demeurés auprès de leurs copains... Mais enfin, ça défoule après tout.

Ben 09/08/2007 12:11

Que mes enfants fassent d'un éventail un ballon de foot, voilà qui me surprendrait. Non qu'ils soient incapables de faire une chose pareille, bien au contraire et même bien pire, on ne saurait imaginer leur capacité de nuisance. Non, la verité c'est que pas plus que moi, mes enfants ne sont capables de s'interesser à l'activité stupide qui consiste à pousser du pied un ballon ou tout autre objet de ce type, à faire de sa possession l'objet d'une competition infantilisante et à respecter des regles ineptes, bref à jouer au foot. Non, mes enfants admirent la poesie et l'art, ils poursuivent la sagesse et ne respectent rien. Pour ce qui est de m'eventer, encore faudrait-il que la chaleur le justifie. Un lettré qui se promene avec un éventail alors qu'il fait froid, c'est tout aussi ridicule qu'un adulte qui  joue au foot.

Yuxia 09/08/2007 07:15

J'aime bien la première photo qui est un peu mystérieuse et artistiqument jolie. Ca m'a émue au premier regard. Etant celle qui a failli de détruire l'éventail vierge, je vous remercie, toi et Cécilia de l'avoir illuminé comme la lampe illumine "la lune".