Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 22:41

Quand j'étouffais à Shanghai au mois de juillet, je ne rêvais que de vent frais, de fine bruine, de ciel bleu clair, de nature et de fleurs. Je me suis donc offert une semaine en Irlande et je n'ai pas regretté. Dominique, qui m'a accueilli à Belfast, a quitté quelques jours sa toute nouvelle - et première - épouse, et il m'a accompagné dans les montagnes Mourne, dans le nord. Pour être frais, c'était frais, et même fermement poisseux aux sommets les plus hauts. Chaque fois que je m'apprêtais à jurer ou à pester contre le froid, le vent ou le brouillard, je repensais à l'air irrespirable de Shanghai en été, et ça me calmait tout de suite.

Nous avons traversé le massif en deux ou trois jours, non sans nous être trompés de chemin ni sans avoir fait d'erreurs d'approvisionnement. Nous avons dû arbitrer nous-mêmes des divergences de vues sur l'itinéraire à prendre, à certains moments cruciaux. Des décisions difficiles furent à prendre : privilégier la vallée au plus grand kilométrage ou les dénivelés de la crête ? Apprécier nos forces, le poids des sacs, la persistance ou la levée du brouillard, l'incertitude des chemins non balisés... de nombreux paramètres nous obligèrent à décider sans être sûrs de l'option choisie. Finalement, nous fîmes des compromis qui ne satisfaisaient personne tout à fait mais qui, comme en politique, ont leur importance psychologique.

 

Nous avons campé au bord d'un lac, nous avons bu l'eau de ce lac, nous nous sommes enfoncés dans les marécages, sommes tombés dans des trous, nous avons longé des murs, nous avons foulé la terre, traversé des rivières, discuté littérature. Une nuit, alors que je dormais, Dominique a lu d'une traite Un roman russe, le dernier livre d'Emmanuel Carrère. Cet homme lit avec une effroyable rapidité, et il retient le moindre détail du livre.

L'un dans l'autre, ce fut un succès sportif et esthétique. Les paysages, variés et inattendus, m'ont empli de beauté naturelle pour quelques jours.

Quelques jours plus tard, j'ai marché au hasard sous la pluie de Dublin. En un mot, j'ai thésaurisé de la fraîcheur avant de me retrouver dans la moiteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Guillaume 11/08/2007 15:30

C'est promis. Pourquoi il fait encore chaud à Shanghai ?

Yuxia 09/08/2007 07:22

Quand tu retourne à Shanghai, tu saurais ce qui veut dire "deux mondes"! et ce qui veut dire "faire deux mondes"!
Rapporte-nous cette fraîcheur!