Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 19:10

Le dernier livre de Jean Rolin est un chef d'oeuvre, n'ayons pas peur des mots.

L'explosion de la durite est sorti il y a quelques mois mais je n'ai pu l'acquérir que récemment. C'est l'histoire tordue d'une voiture Audi que le narrateur veut acheminer jusqu'au Congo depuis Paris. Parallèlement au voyage, Rolin rappelle le passage de Joseph Conrad dans les mêmes lieux, ainsi que d'intenses souvenirs familiaux et politiques.

Tout cela ne serait rien si le style de Rolin n'avait pas retrouvé un lustre, un éclat tout particulier. En deux ou trois pages, c'est vertigineux comme il peut faire voyager le lecteur, le brinqueballer. Il arrive qu'on revienne en arrière et qu'on relise un chapitre pour comprendre comment on a pu passer par tant de choses variées en si peu de temps, avec une impression d'espaces, de temps, de longueurs et d'amplitude sans égale.

Mais tout cela ne serait encore pas grand chose s'il n'y avait pas la drôlerie. Comme j'ai ri, grands dieux, je me suis marré avec un sentiment de jubilation que je n'avais pas eu depuis longtemps. Les portraits des différents personnages, mais surtout du narrateur lui-même, sont à tomber par terre. En outre, il est très rare qu'un écrivain prenne un bavard pour narrateur, ce qui me le rend très sympathique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans mots
commenter cet article

commentaires