Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 10:41

Au moment de rentrer dans son pays natal, il faut passer par la case cadeaux, qui m'est toujours relativement pénible. Heureusement, on m'a offert récemment des choses assez précieuses qui pourraient faire plaisir à mes proches.

L'ennui est qu'il faut varier un peu. Après plusieurs années de Chine, je ne peux plus revenir dans ma famille avec les mêmes trucs. Sauf pour ma mère qui apprécie un thé vert célèbre, cultivé dans la province de Zhejiang, non loin de Shanghai.

La chaleur étouffante de ces dernières semaines m'a donné l'idée d'acheter de nombreux éventails. Je les achète vierges et je demande à mes amis de calligraphier dessus, en leur disant que c'est pour d'autres amis, selon le principe incertain que les amis de mes amis sont mes amis. Mais, ici, la chaîne de l'amitié va assez loin ; asseyez-vous et écoutez plutôt.

L'éventail que je vais offrir à, mettons, Ben, sera le centre et le symbole de plusieurs « foyers » d'amitiés différentes. D'abord celle qui me lie à lui, qui remonte à une quinzaine d'années et qui est indéfectible. Ensuite celle qui me lie à la calligraphe, qui ne connaît pas Ben que je suis heureux de faire participer à mes cadeaux, car j'ai un côté fétichiste et j'aime imaginer les objets posséder une efficace singulière. Il y a aussi l'amitié qui me lie à Neige, la blogueuse céleste de Nankin : le poème que je fais calligraphier sur l'éventail est son poème préféré, elle me l'a récité au bord du Lac des Nuages Pourpres il y a un an, et j'en garde un souvenir ému. Or c'est aussi un poème (et un poète, Liu Zongyuan) qu'affectionne Ben, sans parler du fait que Ben et Neige se connaissent par l'intermédiaire de l'écriture. L'éventail, mon cadeau, sera donc gros aussi de l'amitié virtuelle qui lie mes deux amis séparément de moi.

En regardant mes amies calligraphier, j'admirais la forme même de l'éventail. Quelle invention géniale, quand on y pense. D'une simplicité d'enfant et d'une élégance rare.

Mademoiselle Guo, au bout du troisième éventail, et après avoir pratiqué une heure avant de se sentir prête, m'a dit qu'elle avait enfin pu écrire de manière libre, que cette liberté se voyait dans le résultat. Je hochai de la tête, perplexe mais heureux, reconnaissant et perdu d'admiration. Elle était en sueur, je l'éventai.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans images
commenter cet article

commentaires

ben 12/07/2007 17:09

Un éventail, ça c'est classe. Merci, je suis tres ému; je vais enfin pouvoir ajouter à ma silhouette la touche de feminité subtile qui lui manquait. Si en plus il y a le poeme préfèré de Neige, ah, que dire...Par contre, la calligraphie et moi avons deja eu des contacts puisqu'il y a, à côté de mon lit, au mur, une calligraphie de franck d'apres la preface du pavillon des orchidées qui me regarde et que je regarde chaque matin, qui m'aime et que j'aime, comme disait le poete.

Guillaume 10/07/2007 12:58

On se demande où tu vas chercher des choses pareilles sur la toile, Neige. Ton blog restera mon seul lien avec la Chine jusqu'à la rentrée universitaire (ceci dit sans vouloir te mettre la pression.) 
Bon, mon sac est fait. J'ai dû oublier des choses car si j'enlève les cadeaux, il ne reste presque plus rien.
Je pars à l'instant à l'aéroport, bonnes vacances à ceux qui ont des vacances, et bon voyage à ceux qui voyagent, et bonne bourre à ceux qui... Enfin, adieu, quoi, je m'en vais survoler le désert de Gobi. 

Neige 10/07/2007 12:25

Informations sur ce motif de la toile de Jouy:
Vers 1792, empreinte, papier imprimé à la planche de bois.Musée de la Toile de Jouy, Inv.987.20.154, achat.
Ressorces:
http://www.jouy-en-josas.fr/bibliographie.php?PHPSESSID=bc0c7d67ab5a2c371378d74914ca2a30#I00247211
 

Neige 10/07/2007 12:18

Par coicidence, j'ai découvert un motif de la toile de Jouy dérivé des éventails chinois cet après-midi:
www.jouy-en-josas.fr/iso_album/p166_motif_derive_des_eventails_chinois_all.jpg
Si tu continues de me faire l'éloge, et bien, je n'oserai plus parler sur ton blog. Bonnes vacances ^ ^