Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 06:37

Island 6

Un terrain vague, un vrai terrain vague. Au centre d'une ville qui construit avec frénésie, c'est un petit miracle qu'il faut savoir apprécier. Au milieu de ce terrain vague, une maison de style occidentale, en brique. Une ancienne usine construite par une compagnie anglaise au début du 20 ème siècle.

C'est le seul bâtiment qui était classé « monument historique » dans tout un complexe industriel qui a été rasé consciencieusement. La victoire d'un collectif d'architectes et de professeurs d'universités (comme quoi, ils ne servent pas complètement à rien) sur le mouvement de démolition néolibérale. Victoire fragile, qui ne date que de 2003.

Mais le voyageur, en se promenant sur le terrain vague, et tandis qu'il retrouve des émotions de gamins, se demande comment la municipalité a bien pu laisser ce terrain à ses vagues. Garder un bâtiment, soit, mais pourquoi n'avoir pas déjà construit tout autour ? J'ai demandé aux responsables, personne ne sait. Ce terrain appartient à l'Etat, comme tous les terrains, et il jouit pour l'instant d'une délicieuse négligence de la part des promoteurs. Un microsystème s'y développe tranquillement, des fleurs sauvages, des animaux, des promeneurs qui ont des choses à cacher.

Que les artistes qui travaillent sur les notions de paysage, d'incertitude territoriale, d'intrication entre l'urbain et le rural, viennent se faire accueillir en résidence dans cette jolie galerie et nous fassent de beaux travaux de land art.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans villes
commenter cet article

commentaires

Guillaume 20/06/2007 02:59

En fait, des artistes et une population interlope ont pris possession de lieux abandonnés, dans les années 90, et c'est après coup que des galeristes s'y sont intéressés. Aujourd'hui, ce sont des lieux branchouilles, mais il faut reconnaître au monde branchouille qu'il a su préserver des espaces urbains que les beaufs comme moi auraient laissé disparaître sans réaction.
Maisn moi aussi je vais venir voir à quoi Tianjin ressemble, un de ces quatre.

ebolavir 18/06/2007 23:19

Shanghai a donc un vrai terrain vague en pleine ville, et des artistes pour en profiter. Il faudra que je vienne voir. Dans ma petite ville, les espaces vidés où on construira un jour sont entourés de murs. Si une porte reste ouverte, un marché s installe, ou un commerçant de céramique, ou un atelier de regroupement et tri des récupérations, tous ceux qui ont besoin d espace et que la municipalité veut sortir de la ville. Quand on a muré la porte, la pluie de printemps en fait une petite forêt inaccessible qu on peut voir depuis les étages des immeubles. Il n y a pas encore d artistes pour en faire quelque chose.

jeanne 18/06/2007 11:00

@ GuillaumeMerci pour cet espace  résultat "d'une délicieuse négligence" @ FrançoisJe pense qu'il y  a  des "lieux insolites" dans chaque ville.. mais faut-il en faire la carthographie ? je crois qu'il vaut mieux en laisser la découverte à ceux et celles qui prennent encore le temps de se balader à pied ou en vélo..j'ai bien peur qu'une carthographie les mettent, encore plus vite, en péril ...comment concilier des aménagements urbains rationnels et quelques espaces "libres" autant pour les promeneurs.. que pour les herbes folles, sauterelles  ° papillons et coquelicots° je prends mes précautions : rien à voir avec le billet "comment séduire une femme".. il s'agit de vraies sauterelles.

François 18/06/2007 10:00

Autant pour moi mon cher Guilaume , cet endroit me fait néanmoins penser à des lieux insolites de Paris ressemblant un peu à cet island 6 . Il faudra un jour faire une cartographie sérieuse de ces lieux inédits et curieux que l'on peut trouver à travers le monde. Mais sans doute existe-t-elle déjà...

Guillaume 18/06/2007 09:40

C'est toi qui as l'esprit tordu.