Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 05:50

L'autre jour, un ami qui était très désireux d'obtenir les faveurs d'une richissime Japonaise de vingt-cinq ans, menant une vie oisive – et passablement oiseuse, m'a-t-il semblé comprendre – entre Shanghai, Londres et Tokyo, me demandait conseil pour l'aspect romanesque et, si possible, romantique, de son entreprise. Il était là, mon ami, une bière à la main, tout dépité devant l'immensité de sa tâche. « Trouve-moi un truc romantique à faire. Les filles qui vivent dans des mondes parallèles, comment savoir ce qu'elles voudraient faire, et qu'elles n'aient déjà fait ? »

C'est alors que j'enclenche la machine à projets qu'est mon cerveau à l'état normal. Machine à songes, machine à théories portatives, machine à complications inutiles, mon cerveau est une véritable usine à gaz, et je n'en suis pas peu fier.

Je profite de ce blog pour rendre publiques les quelques idées que je crois utiles pour séduire une femme à Shanghai (c'est un sujet qui n'est pas moins important que les autres.)

1-     L'inviter à un brunch au 7ème étage de la galerie Creek Art.

2-     Louer une voiture avec chauffeur pour la journée, aller chercher la femme chez elle et aller se promener dans les jolis villages à une ou deux heures de route de Shanghai.

3-     Acheter une bouteille de champagne et la boire sur le Bund.

4-     Mettre la femme sur son porte bagage (pardon, l'expression fait un peu « sac de pomme de terre ». Disons, «  poser la femme sur son porte bagage »)  et lui faire faire une promenade artistique à vélo le long des quais de la rivière Suzhou, et terminer sur Moganshan lu (à coupler avec l'option n°1). Pour une femme richissime, le vélo est une option charmante et originale. Pour une femme pauvre, c'est naturel et ça vous rapproche d'elle.

5-     L'amener déjeuner chez Jean Georges pour parler business .

6-     Lui dire qu'on a un projet ambitieux pour la soirée. Prendre le bateau pour l'île de Chongming, et dormir dans un hamac dans la réserve d'oiseaux sauvages. Si elle a peur, lui raconter des histoires et lui chanter des chansons de son pays natal (ou du vôtre, ou de n'importe quel pays natal.)

7-     Venir au lieu de rendez-vous les yeux couverts de lunettes de soleil et lui dire : « J'étais sur le Bund, pour un déjeuner business avec un con d'Australien, mais maintenant je suis tout à toi. » Et l'emmener dans les ruelles de la vieille ville. Ne pas oublier de lui dire deux ou trois choses sur l'architecture des années vingt pour qu'elle comprenne pourquoi vous l'emmenez voir des pauvres gens.

 

Il y a mille autres manières de s'y prendre, mais ce sont là de petits memoranda que l'homme moderne peut garder dans le coin de son esprit pour les moments où il se sent démuni.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans sexe-amour
commenter cet article

commentaires

Guillaume 20/06/2007 03:10

Je pourrais proposer ce plan en n°8. J'ai oublié de dire que la fille en question ne boit pas d'alcool et prétend ne pas aimer les hommes pris de boisson. Elle n'a rien dit concernant les taches de sauce tomate et les poils dans les oreilles. Ah si, elle aurait dit qu'elle détestait les mecs habillés comme des ploucs. C'est une vraie conne, au fond, cette Japonaise richissime. Plus j'y pense et moins j'ai envie de la séduire, moi.

ben 19/06/2007 21:55

Moi, le champagne, ça me fait toujours marrer. Je n'ai pas la pretention de séduire qui que ce soit, il y a des taches de sauce tomate sur mon t-shirt et des poils dépassent de mes oreilles qui sont d'ailleurs fort décollées. Cependant je peux imaginer ce qui me séduirait si j'étais une fille charmante mais d'esprit pachydermique et  vivant dans un monde parallele, ce qui aussi un peu mon cas: un type un peu dans la lune, sachant faire fi des convenances, avec des taches de sauce tomate sur son t-shirt et peut-être même des poils dans les oreilles. On boirait du champagne ou de la vodka au bord de la Suzhou et on se marrait bien.

Guillaume 18/06/2007 16:35

Le charme, c'est bien pour se faire des amis, ainsi que pour ceux qui aiment se faire admirer, mais pour circonvenir une richissime Japonaise qui vit dans un monde parallèle, il est bon d'assurer ses arrières et d'avoir un plan A, un plan B et être capable de machination. Enfin, je crois, mais je ne suis pas sûr, n'est-ce pas, ce n'est pas moi qui veux séduire cette nana là. 

dominique 18/06/2007 11:43

Et si c'était ton idée même de la séduction, qui avec le champagne et ses bulles était à ranger,comme le loup, la mouche et le fouet dans l'armoire aux accessoires libertins et charmants du XVIIIème siècle ? La séduction comme guerre en dentelles, avec plans de campagne, mouvements enveloppants, bottes secrètes et subterfuges... Place au charme ('whatever that is') qui a dissipé tout cela. Sans compter la légèreté, mon bon Guillaume,  n' en avons-nous pas reçu des tonnes ?

Guillaume 18/06/2007 01:11

C'est bien vrai, mais il faut prévoir l'éventualité où l'objet de ton amour n'est ni léger ni marrant. Il m'est arrivé d'avoir en face de moi des femmes charmantes mais dotées d'un esprit de pachyderme. Dans ce cas, il faut savoir sortir l'artillerie lourde, et la mienne est composée en 7 points. Premier point, inviter la belle au septième étage de Creek art, etc.