Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 08:49

Dans le cybercafe d'ou je vous ecris, il y a un type a cote de moi que je vais denoncer a la police. Il joue a un jeu video qui donne des pulsions malsaines. Dans une ville americaine, un hero en jeans et en chemise hawaienne trottine et tue tout ce bouge. Il ne quitte jamais son flegme et, sans precipitation, il donne des coups violents a tous les gens qui ont le malheur d'etre dans le coin. Une vieille dame revient des courses ? Il lui lance un coup de pied dans la face et la zigouille par terre. Une femme fait son jogging ? Il la frappe comme si c'etait un terroriste. Tout a la main. C'est un heros dejante, un malade. L'impression de folie est rehaussee par ses coups dans le vide, au milieu de la chaussee, comme des tics nerveux de criminel enrage. La melancolie du tueur en serie. Et les gens s'affairent sur les trottoirs d'en face, sans preter attention a ce dangereux psychopathe. Et les gens surfent sur internet, dans le cybercafe, sans preter attention a cet internaute fou a lier. Moi, je m'attends a recevoir un coup de coude a tout instant, j'en tremble sur mon clavier plein de graisse et de cendre de cigarette.

A un moment donne, son heros s'acharne sur un pauvre homme a terre et baignant dans le sang. Je proteste interieurement. "Mais va-t-il s'arreter ? Mon Dieu, c'est ignoble, qu'on arrete cet internaute et qu'on le mette en prison." Il cogne l'homme deja mort avec une violence inouie. Cela a dure une bonne minute, ce qui, dans le monde virtuel, est une eternite. Puis le jeune homme a eteint le jeu d'un mouvement brusque. Il est passe a un jeu de billard virtuel.

Il avait du satisfaire sa soif de sang pour aujourd'hui.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Santé
commenter cet article

commentaires

boo 05/06/2009 15:16

ok té laid ça éxise des affaires de même on peut rien y faire .get a life

quyuan2 05/06/2007 23:06

J'avoue que avant d'arriver en France, je étais violant aussi. Dans l'éducation de notre époque, on est pas appris comment aimer les autres, mais comment haïr les ennemies. Mon père était violant aussi, j'avais pas mal de souvenir.