Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 05:05

Il est temps que les femmes chinoises se révoltent. Leur situation n'a que trop duré.

 

L'autre soir, nous dînions avec deux amies chinoises et une amie française. Quand la Française a avoué son âge, les deux Chinoises ont soupiré : « Ah, vingt-deux ans ! » Quoi, vingt-deux ans ? Elles en avaient vingt-six ! Et de nous rappeler le fameux tournant du quart de siècle pour toutes les personnes du beau sexe en Chine. La honte de ne pas être mariée, la peur de ne pas trouver de mari. Dans le pays de Mao qui a dit : « Les femmes sont la moitié du ciel », voilà qui mérite une révolution culturelle, pas moins.


Une partie de la jeunesse féminine croit renverser les perspectives en prétendant tenir les rênes du couple et maîtriser une situation qui ne leur échappe qu'en apparence. Ces filles, qui ne sont pas encore mariées lorsqu'elles tiennent ce langage, disent que l'homme, devant protéger la femme, travaille en fait beaucoup plus qu'elle. Elle, en retour de ce doux esclavage, profite de l'appartement, de la voiture et du confort de la classe moyenne. Version moderne du bovarysme qui entraîne les mêmes désillusions. Cette recherche d'un protecteur, du statut ambigu de femme entretenue, n'a pas d'avenir.    


J'imagine mes deux amies, qui ont tout pour plaire et pour mener une vie splendide, se réfugier dans les bras du premier fonctionnaire venu. Si je ne me retenais pas, je leur dirais de se soulever. Soulevez-vous gentiment, avec douceur et mesure, écrivez des livres d'humour noir, inventez un autre bonheur que celui de la petite famille conventionnelle. C'est à ça que servent les intellectuels, non ? Imaginer d'autres formes de vie possibles. Alors écrivez des histoires de filles qui ne se laissent pas empoisonner sans même avoir eu le temps de tomber amoureuses. Faites des films et des séries télé avec des célibataires heureuses.

 

Ce n'est pas à une guerre des sexes que j'appelle, mais à l'affirmation tranquille d'une féminité libre et variée. Qu'on ne me dise pas que ce sont là idées de nantis, moi je n'ai jamais eu d'argent et je me suis toujours débrouillé pour vivre ma vie. "Oui, mais tu es un homme", direz-vous, et vous aurez raison : les femmes chinoises doivent s'octroyer la même liberté que celle dont jouit un homme. C'est avant tout une question de mentalité : les femmes peuvent apprendre à ne pas se voir comme épouses seulement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans sexe-amour
commenter cet article

commentaires

Guillaume 25/05/2007 04:19

C'est un bon conseil, ancienne étudiante. De la prudence et de la modestie, il m'en manque énormément et j'en ai besoin dans bien des domaines de l'existence.

Ancienne étudiante 24/05/2007 18:06

Votre façon de parler ne me semble pas très bien, parce que vous vous croyez connaître les Chinoises à travers quelques filles, comme si vous vous croyez connaître toute la Chine à travers quelques villes et villages,  Vous avez besoin d'un peu de prudence et de modestie, mon professeur. Pardonnez-moi de ma franchise.

Francois 24/05/2007 17:42

Ravi que la nouvelle de ce documentaire  t\\\'emballe à ce point !  Evidemment j\\\'ai préparé le magnétoscope (magnétoscope  ?ça fait moyen-age tout d\\\'un coup !.) et une cassette que j\\\'espère garder précisieusement car le documentaire se situe aux environs de l\\\'université de Nanda et de nombreux autres campus que les professeurs de l\\\'Alliance connaissent bien . Moi je me souviens surtout d\\\'un autre Camille (que je salue au passage car je sais qu\\\'il est sur Shangai ) avec qui j\\\'ai fait les 400 coups dans une sorte de remake chinois du fameux film de Truffaut , mais au parfum Baidjiu si l\\\'on préfére.... Cela doit expliquer cela , car de ce réalisateur que j\\\'ai croisé aussi , surtout sur la terrasse de l\\\'Alliance , il me reste surtout des bribes d\\\'image un peu flous d\\\'un grand blond eminnent sympathique , toujours prét a m\\\'aider sur les questions techniques lorsque j\\\'étais ennuyé avec mon ordinateur portable ou mon super nouveau camescope numérique japonais...J\\\'espère que tu pourras visionner ce documentaire via le site de "Public Sénat"..

Guillaume 24/05/2007 12:53

Merci de ta réaction, Yuxia, très précieuse. Je suis d\\\'accord avec toi, chacun son choix. Mon billet ne parlait pas de telle ou telle femme mais de la pression en général qui pèse sur toutes les femmes, et sur les hommes aussi. Cette pression, personne ne la choisit, et elle est très forte aussi dans les autres pays. Je ne reproche à personne son style de vie, et si c\\\'est l\\\'impression que donne mon billet, j\\\'en demande pardon à tout le monde, ce n\\\'était pas dans mes intentions.
Je crois qu\\\'il n\\\'est pas nécessaire que je prenne la défense du modèle du mariage, puisque c\\\'est le modèle dominant et régulateur. On peut s\\\'en moquer parce que tout le monde respecte toujours le couple, qui n\\\'a aucune chance de se démoder. En revanche, les autres formes de vie, pour ne pas être écrasées par les regards des autres, ont besoin d\\\'être défendues. C\\\'est un peu ce que j\\\'essayais de faire maladroitement. 

Yuxia 24/05/2007 11:19

Excuse-moi d'avoir écrit avec des caractères si gros et voyants. Ce n'est nullement volontaire, c'est  le système d'écriture qui est en cause. Je suis nulle en informatique!