Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 06:50

Les Chinois sont de grands amateurs de crabes. Quand arrive la saison, a l'automne, c'est une rejouissance tres partagee, dans le bas Yangtse. J'ai donc appris a aimer, et je les trouve succulents, les crabes de l'archipel de Zhoushan. A l'interieur, la chair est baignee d'une espece de rouille, je crois que c'est la cervelle. Elle se boit et s'aspire et c'est delicieux. Il est encore plus delicieux de savoir qu'on boit de la cervelle. Le voyageur se sent alors aide par la cerebralite d'un vieil animal carapaconne.  Il se sent dote d'une sorte d'intelligence reptilienne, millenaire, pleine de mefiance et de maceration.

 

On ne se limite pas aux crabes, naturellement. L'archipel de Zhoushan contient la plus grande industrie de peche de toute la Chine, alors des produits de la mer, les voyageurs en mangent tant qu'ils veulent, en soupes de nouilles, en fruits de mer bouillis, ou cru, ou revenus au wok. Des poissons prepares a la sauce brune, enfin tout y passe, pour des festins qui se montent a moins de 10 euros par personne. A condition de bien commander, cela va sans dire.

J'ai deja dit ailleurs que Sigismond etait un maitre de la commande ; pas seulement grace a sa bonne maitrise du chinois, ce serait trop simple. Non, il faut avoir un instinct, une intuition speciale - un talent, disons le mot ! - pour bien manger en Chine. Et moi, j'ai toujours bien mange avec Sigismond, et ai souvent mange moyennement avec d'autres personnes dont la compagnie etait egalement agreable. Ce n'est pas une question de conversation, ni de presence, ni meme de nationalite - car des Chinois commandent bien et d'autres le font mal - c'est une pure question de bouffe : Sigismond sait commander. 

Quand il ne commande pas, parce que ca prend trop de temps et qu'on fait le travail a sa place, il encaisse en silence et ne touche presque pas a son assiette. Une reprobation muette le confine a la mauvaise foi, il peut alors pretendre que l'agneau n'est pas bon ou que le poisson est vaseux. C'est la delicatesse de l'artiste, froissee par la population pressee et utilitaire qui confond gastronomie et alimentation.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans saveurs
commenter cet article

commentaires

Jane 09/05/2007 22:21

Oh my god !!! Is it real doody chinese crab ? sound like monster bwaaaaaaaaaaaaaaaa. Oh my god.

Guillaume 09/05/2007 08:42

Parfaitement, et je crois que cela est possible dans bien des endroits sur la terre. Les feux de camp, je ne les recommande que pour ceux qui ont une certaine pratique pour eviter les accidents et les incendies. Les autorites ne sont jamais assez nombreuses pour surveiller toute la foret, et d'ailleurs pour le feraient-ils ? Personne ne songe a dormir dehors. Les restaurants ne sont pas classes, ce sont des gargottes et des buvettes gigantesques. Les poissons seuls sont classes.

ebolavir 09/05/2007 08:33

Something completely different: (réponse à "journal d'un chinois")Pour des images des manifestations à Paris en 1989, voir l'INA  http://w1.ina.fr/archivespourtous/index.phpUne séquence de 1.30 mn du journal de FR3 le 7 juin 1989.Mots clés "journal télévisé" FR3 vidéo 07 06 1989 Petit écran gratuit. Grand écran téléchargeable 1 euro.

ebolavir 09/05/2007 08:10

Si j'ai bien suivi, on peut dans les îles de Zhoushan être près d'un restaurant de grande classe, et quand même faire un feu de camp et dormir dehors, cela sans exciter l'attention ou la réprobation de propriétaires ou de gardiens de l'ordre. Il faut que je vienne voir.