Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 06:28

Il faut se rehabituer a dormir dehors, c'est la seule maniere de s'en sortir pour optimiser le rapport luxe/precarite. Un plaisir qui ne coute rien, une liberte d'action totale, un choix infini de couches et de types d'environnement. Le bonheur de faire partie du paysage, de se faire bercer par le son des vagues et de se reveiller aux chants des oiseaux, qu'y a-t-il de plus beau ? De plus, cette belle pratique remet le voyageur en position de se rappeler et d'apprecier de grands classiques de la litterature. Rousseau qui decrit ses nuits au bord de la Saone ou du Rhone. Rimbaud qui parle des "ombres fantastiques" que tout dormeur nomade connait : 

Mon auberge etait a la Grande Ourse... Les etoiles aussi faisaient un doux frou frou.

Et je les ecoutais, assis au bord des routes / Ces bons soirs de septembre ou je sentais des gouttes / de rosee sur mon front, comme un vin de vigueur.

(Je cite de memoire, vous corrigerez les erreurs d'approximation sans trop m'en vouloir.)

Pour moi, ces mots ne sont pas seulement de la litterature, mais des souvenirs de passages prolongees dans des forets, sur des chemins, au bord de rivieres.

 

 Au bord du feu, Sigismond sortit son volume des Memoires de Saint-Simon, et lut a haute voix de merveilleurx portraits de Louis XIV, de Mme de Montespan, du Regent. Saint-Simon et sa prose de folie, ses periodes baroques, son style baigne de clair-obscur convenait admirablement a la lumiere du feu de camp que j'alimentais paresseusement. Je m'endormis en songeant a Mme de Maintenon qui, pour moi, represente la femme ideale. Que les femmes qui veulent seduire et toucher le coeur des hommes meditent l'exemple de Mme de Maintenon. Sans jamais l'avoir voulu ni decrete, sans intriguer, en suivant une pente naturellement douce d'une sensualite intelligente, elle a su regner sur le coeur de l'homme le plus puissant d'Occident. Voila une femme qui aurait volontier, par amour pour son homme, dormi dehors avec lui, a la dure, et son homme lui aurait confectionne la plus belle des couche, le plus confortable des nids. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

François 15/05/2007 20:59

Je me demandai pourquoi j'étais bloqué sur cet article , je sais maintenant , ça me rappelait cette chanson (un peu vieille maintenant): http://www.dailymotion.com/video/x7c8c_daran-et-les-chaises-dormir-dehors
"Je ne crois pas aux images , aux impostures du langage...cuisine équipée !"
 

François 14/05/2007 17:48

Le blog comme une sorte de néo-scénario de sa propre individualité , un support numérique pour mettre sur écrit le film de sa vie , mais c'est bien sur !: La référence au cinéma des années 20 et 30 est pas con du tout , il est fort ce Guillaume  ! 

Guillaume 14/05/2007 14:32

Je pense aussi que les blogs peuvent devenir un genre a part, mais il faut attendre encore, que certains se degagent et deviennent les classiques de demain, comme le cinema a commence a en produire dix ou vingt ans apres son invention. En attendant, amusons-nous.

François 13/05/2007 17:08

L\\\'inédit est surtout ici de vivre une expèrience d\\\'écriture et de voyage en elle même nouvelle, le blog est une invention récente que je sache.Que cela relate un voyage en différé ne change rien dans la qualité du style et du projet final. Il est d\\\'ailleurs fort à parier que d\\\'ici peu des chercheurs en lettres assez perspicaces s\\\'interesse à ce nouveau type de support d\\\'écriture(enfin j\\\'espère...), pour l\\\'instant encore bien méprisé. Je parle des blogs de haute tenue comme celui-ci et le tri sera immense à effectuer à mon avis. Je lance cette piste car devant l\\\'ampleur du travail à accomplir les bras m\\\'en tombent et j\\\'ai d\\\'autres chats a fouetter malheureusement.

Guillaume 13/05/2007 14:21

Non, mais ces trois choses ne prennent pas tant de temps que ca, je ne sais pas. Le blog, d'ailleurs, n'est pas ecrit pendant le voyage sur les iles ou ailleurs, mais apres, a partir de notes eparses, ou en prenant les photos comme des pense-bete. Je ne sais si ces activites vecues ensemble sont inedites, mais comme elles me sont naturelles, je n'y vois rien d'exceptionnel.