Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 07:35

Il me prend des envies de nourriture italienne, des envies de pizza, de mozzarella,  de carpaccio, d'huile d'olive, des envies qui m'etreignent le coeur plus que l'estomac. Il y a quelques jours, je mangeais avec des copains chez Da Marco, et je m'apercus au moment meme ou je le disais a mes amis, que j'etais nostalgique de l'Italie. La France ne me manque pas, au fond, car j'y vais souvent, au moins une fois par an ou tous les vingt mois. Bizarrement, ce qui me manque, c'est l'Italie. Je ne suis pas d'origine italienne pourtant, loin de la, je suis d'origine radicalement nordique.

Mais je crois que je suis plus italien de culture. C'est mon origine culturelle, si cela veut dire quelque chose. L'italie fait partie de mon identite nationale. La bouffe, par exemple, j'aime ces produits simples, legers, colores,  francs comme les bles. Des feuilles de sauge sechee, broyees dans la main et saupoudrees sur une boule de mozzarella au lait de buffle, je ne connais rien de plus sain, de plus propice a la reverie ensoleillee. Les romans d'Erri de Luca sont habites de ces gestes simples, virils, muets et pleins de classe, avec des soupes, des herbes, des verres de vin.

La gastronomie francaise, bien sur j'en suis fier, mais je n'ai aucune relation avec elle. Je n'ai aucun acces aux vins les plus fins, aux plats les plus artistiques. Honnetement, pour moi, la cuisine francaise, c'est le steack frite, le gratin dauphinois, le boeuf bourguignon... J'aime, entendons-nous, mais je n'en ai aucun besoin quand je vis en Chine. Non, non, je suis italien, quelque part, entre le cerveau et le palais. Je repense souvent a mon premier voyage en Italie. En Ombrie, j'avais choisi une region pas trop touristique et pas trop intimidante, pour ma jeune culture et ma premiere vraie amoureuse. J'aime ce temps sec, cette belle lumiere sur la pierre et cette proprete  des chambres.

Alors, apres la Chine, peut-etre aurai-je  de ces nostalgies soudaines et inexpliquees pour la vie chinoise. Sera-ce un souvenir des papilles gustatives, de la main, de la joue ou du pied ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires

ben 11/05/2007 10:56

Merci de votre confiance, Nicolas. Les vacances à malte, c'était bien? Bises à Cecilia, Vincent B et aux autres potes. (attention avec Cecilia, un président cocu ça fait tache, maintenant c'est la cour des grands, enfin, les grands...pouf pouf pouf) Ce que je voulais dire, ce n'est pas que les idées de droite sont meilleures que celles de gauche, c'est seulement qu'il faudrait comprendre ce qui se passe dans la tête des gens de droite qui vont arriver au pouvoir dans les jours qui viennent, pas vous Nicolas, bien sûr, mais par exemple dans la tête du type qui écrit vos discours, Guenno, je crois, celui qui a eu l'idée de vous faire citer Blum et Jaurés, fallait y penser, quand même. Il y a une tendance interessante dans la politique actuelle à jouer contre son camp pour occuper le terrain de l'adversaire, comme a si bien su le faire Blair; esperons que des gens de droite sauront faire une politique de gauche, pas vous forcement, Nicolas, peut-être Bayrou, celui qui ne se contentera pas de citer Jaurés mais qui l'aura aussi lu. Les gens de gauche savent si bien faire des politiques de droite, pourquoi l'inverse serait-il impossible? De toutes façons, depuis Mitterrand, on ne peut plus faire confiance à la gauche pour faire une politique de gauche. Si ce n'est pas Sarkozy qui gouverne au centre-gauche, ce sera son successeur, ne desespérons pas.

François 10/05/2007 11:06

De tous les commentaires (parfois interessants , parfois débiles) qui constituent ce billet , le dernier de Guillaume est sans doute le plus juste. C'est surement ce qui a coulé la gauche ce manque de support théorique , Ségo s'est sans doute trop reposé sur un pseudo capital culturel que posséderait "forcément" de manière implicite les électeurs de gauche et les gentils bobos (dont je fais parti), forcément plus intelligents (puisqu'à gauche). Il es temps de se rendre compte que la gauche n'a pas , n'a plus , comme à une certaine époque "le monopole de la culture" ou en tout les cas ne peut plus se targuer d'en être la seule détentrice. Peché d'orgueil , je ne sais pas , en attendant j'espère qu'elle parviendra à se ressaisir et qu'elle parviendra avec Bayrou et d'autres à construire une vraie alternative, car ce qui se profile, moi , ne me dis rien qui vaille...Je sais qu'il faut attendre de voir et "laisser sa chance" comme disait Marc la dernière fois, mais , il ne faut pas être complétement dupe non plus....

Guillaume 10/05/2007 04:36

Les penseurs de droite, revenons-y, bonne idee. Tocqueville de droite ? Pour l\\\'epoque, il etait plutot progressiste, non ? Mais admettons, apres tout on s\\\'en fout. Mais pourquoi s\\\'arreter la ? Reprenons aussi de Maistre, Burke, Hobbes. Cela nous ferait beaucoup de bien car les gens de droite arreterons un peu d\\\'annoner les dogmes actuels portes par des phrases vides de contenu. Le tres liberal Patrick Delpy, sur son blog de businessman shanghaien, parle de "liberer les intelligences", D\\\'Ormesson d\\\'une "ere d\\\'autorite et d\\\'ouverture", bref ces gens ne pensent pas, ils lancent des slogans marketing, comme "ensemble tout devient possible". Je ne dis pas que la gauche a fait mieux, mais au moins, elle, elle a perdu et elle s\\\'ecrase, maintenant. Comme la campagne aurait ete belle si on s\\\'etait mis a relire Arendt et Tocqueville. C\\\'est une des occasions ratees de la candidate de l\\\'opposition : prendre de la hauteur historique et theorique, reprendre a son compte des penseurs classes a droite pour equilibrer les demogiques virees vers Blum et Jaures de Sarkozy, afin de confondre les mensonges, les approximations, le faux bon sens developpes par ce dernier.
Franchement, aujourd\\\'hui, les gens de gauche ont je suis sur plus a partager avec les penseurs dont tu parles que ceux qui veulent faire du pays une entreprise. 

François 10/05/2007 01:29

Mouais , ben moi je commence a me demander si Bayrou avec son mouvement démocrate n'est pas un poil en avance finalement. Devant l'inertie du PS et leurs conflits internes débiles aussi crétines que les luttes de pouvoir presque similaires à celle des sarkozistes vulgaires accrochés à leurs petits pans de pouvoir , devant le style toujours aussi brouillon des verts , et la déconfitures des alters ,( je ne parle même pas des LCR et compagnie toujours aussi sectaires.) , c'est un bon plan si bien sur il s'accorde sur le fait que le centre droit doit disparaître au profit d'un centre gauche a la Romano Prodi. C'est la seule solution et l'unique aternative relativement raisonnable à l'heure actuelle. En tout cas , j'en suis là. Mais osera t-il faire ce rapprochement rompant avec l'histoire et le passé de droite de l'UDF, il faut vivement l'espérer, car ça commence à gronder sérieux sur Paname en ce moment... Du jamais vu aprés une présidentielle. Profitez bien de Putuoshan.  

Nicolas S 09/05/2007 17:51

Ben ,
Ravi de voir que vous prenez ainsi ma défense avec autant de talents et de si belles références (des amis m\\\'en on dit beaucoup de bien).  Je suis sur que vous menerez a bien cette analyse des micros analyses des idées politiciennes du monde de demain  .... Vous avez toute ma confiance ,
 Nicolas