Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 10:49

L'autre soir, au Face, je me suis endormi comme un bébé sur l'une des banquettes mises à dispositions des clients du bar. Dans les coussins birmans et les âcres parfums, je me suis laissé couler la splendeur orientale. C'est vers une heure du matin qu'un copain m'a réveillé, il était l'heure d'aller manger la traditionnelle chicken feta pasta.

Après cette sieste nocturne, j'étais en forme et prêt à repartir comme en quarante. J'avais fait un léger rêve dont rien ne me restait, sauf que Voltaire y était impliqué. Pourquoi Voltaire ?

Il devrait y avoir davantage de lieux de sortie où le voyageur puisse se reposer, s'allonger et dormir. La tête est parfois si lourde. Sur le chemin qui nous menait vers le bar à tapas, je songeais à Voltaire, mon bon vieux Voltaire, qui écrivait debout et qui dormait assis. Moi qui me croyais proche des hommes du dix-huitième siècle, non vraiment, je reste un militant et un défenseur de la véritable station humaine, la station horizontale, propice à la rêverie, où le sang irrigue le cerveau, où les cervicales se relâchent, et où le temps passe moins vite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans villes
commenter cet article

commentaires