Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 09:57

La D.D.M. Warehouse, c'est un centre d'art contemporain situé dans d'anciens entrepôts des docks de la rivière Huangpu. Au troisième étage. Pour le trouver, je recommande au voyageur d'avoir l'adresse en tête ou dans la poche et de prendre un taxi. Pour ma part, j'avais plusieurs fois visité le quartier à velo et suis passé devant sans rien voir alors même que je cherchais à m'y rendre.  

A la D.D.M., il y avait hier un concert, un spectacle, un happening, appelez cela comme vous voulez. Les artistes ont décrit cela comme "an improvisal ambiant" qu'ils ont intitulé Méthods of Meditation.

Ils ont circonscrit un espace de l'entrepôt, la scène tenant entre quatre colonnes, et le public se disposant comme il l'entendait, tout autour. Aux pieds des quatre colonnes, un percussionniste, une joueuse de cithare (Guzheng), et deux musiciens électro-acousticiens, passant par plusieurs instruments dont le son était traité par leurs ordinateurs. Au centre de la scène, un mime que je n'ai presque pas vu, caché par un des piliers.

La musique était de bonne qualité, planante juste ce qu'il fallait pour laisser les improvisations s'interpénétrer. J'ai particulièrement aimé la joueuse de Guzheng et ce quelle était capable de sortir de son instrument, et le percussionniste qui faisait preuve d'originalité dans le choix des objets sur lesquels il tapait.

L'ambiance était très sympathique, il y avait un peu de tout dans le public, des jeunes artistes et des gens qui pratiquaient le yoga, d'autres qui ressemblaient à des moines bouddhistes ou taoïstes. Des gens plus âgés, des fonctionnaires de la culture, des entrepreneurs étrangers, des étudiants chinois. La scénographie, en revanche, basée sur l'espace central délimité par des piliers faisait irrésistiblement penser à une chapelle romane. C'est ce qui m'a le plus touché, cette fusion entre l'espace artistique, l'espace religieux et l'espace ouvrier. Le tout faisait penser à des événements organisés par des groupes d'avant-garde des années soixante, du type Fluxus. Je me serais cru à New York, dans la Factory d'Andy Warhol.

La seule chose qui manquait était l'humour. C'est inouï ce que les jeunes artistes manquent d'humour. Le mime, au milieu, il aurait pu débloquer la situation, non ? C'est à ça que ça sert, un mime, jusqu'à preuve du contraire, pas à faire des gestes abstraits dans le vide. C'est un peu le problème des Occidentaux qui veulent chercher en Orient la sérénité et l'harmonie. Comme elles n'existent nulle part, ils sont oligés de la jouer eux-mêmes, et ils y ajoutent une lourdeur qui n'a pas lieu d'être. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans images
commenter cet article

commentaires

Guillaume 18/04/2007 05:14

Ah ? Mais il faut s'inscrire a leur newsletter, ils previennent de tout ce qui est a venir.
Pour ce qui est de leurs expos habituelles, je ne pense pas en revanche que les centres d'art contemporain soient au niveau international auquel Shanghai peut pretendre. 

Jennifer a Shanghai 17/04/2007 08:50

arf, triste d'avoir rate cet evenement, je suis une amoureuse de ces galeries de la Dongdaming lu...