Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 14:00

Découvrir une nouvelle forme d'art, dit Simon Leys, c'est comme explorer un nouveau continent, on devrait s'y consacrer entièrement, toute affaire cessante. Nous avons encore à découvrir la calligraphie. Et ne pas assister au travail d'un maître calligraphe, c'est s'interdire d'y entrer. C'est comme ne connaître la musique que par les cd, sans jamais voir un instrument. Non c'est pire que cela, car la musique est affaire de son, alors que la calligraphie n'est pas que visuelle. C'est un art total.

Quelques amies sont venues chez moi pratiquer un peu. Pour le plaisir et pour initier Emilie et Camille deux amis plasticiens qui logent dans mon salon.

Comme on pouvait s'y attendre, les Chinoises ont prétendu avoir perdu les automatismes, ne plus savoir manier le pinceau. Il n'en était rien, bien entendu. Les gestes de mademoiselle Guo et de ses consoeurs n'étaient pas seulement pleins de grâce et de fluidité, ils étaient d'une grande sensualité.

Mon appartement était baigné de concentration. D'un charme typiquement chinois, mêlant le sérieux de l'apparence, l'énergie du geste et la mollesse du mouvement. Quelque chose qui ressortit à la danse.

Emilie et Camille ont appris à tracer, plus de trente minutes durant, un trait droit. Ils ont couvert plusieurs feuilles de traits, le même trait, sans toutefois en être satisfaits. Moi, je filmais, pas fou.

 

C'est un art qu'il faut filmer, ou du moins qu'il faut apprécier dans le processus de sa création. C'est un art du mouvement, de l'équilibre et de la fulguration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans rencontres
commenter cet article

commentaires

François 20/03/2007 18:57

Merci Camille de tes amitiés. Et bonne continuation dans tes travaux de toile.
François

Guillaume 20/03/2007 10:36

Bonjour à toi François, plutôt heureux d\\\'avoir de tes nouvelles. La Chine nous a entrouverte ses porte sur une des merveilles qu\\\'elle cache en son sein, innatendues depuis la France et pourtant si présentes ici...
Qui pourrait se rendre compte de tout ce qu\\\'il y a derrière ces traits noirs...
Mes amitiés à toi à travers ce petit morceau de vie partagé sur la toile.
Camille
 

François 20/03/2007 02:44

Ca alors, trop sympa de revoir Camille ainsi sur cette photo. Il exploite tous ses dons picturaux a fond comme ça , vive la calligraphie chinoise !
Mes amitiés a lui, sa dulcinée , ainsi qu'à Sigismond (qu'est ce qu'il devient lui au fait en parlant calligraphie ce bon philologue ?)
François