Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 05:30

Au sortir du musee, je suis alle par hasard dans un grand magasin de fringues pour filles (je pensais seulement trouver un cafe dans une grande surface quelconque) : Laforet. Le choc. Le choc esthetique et culturel desire et inattentu. Des filles partout, habillees avec originalite, avec flamboyance, avec folie. Clientes et vendeuses pareillement rivalisaient d'elegance et de gout. Partout une grande originalite et pourtant une surete de gout qui me laisse pantois. Meme quelqu'un d'aussi peu funky que moi pouvait apprecier la justesse de chacun de ces uniformes patiemment et passionnement choisi. Et parmi ce defile de mode permanent, des visages d'une beaute a couper le souffle, a tomber par terre, a se faire damner, a rougir de plaisir et de honte. Honte de n'etre que soi-meme, a proximite de ces chefs d'oeuvre de la nature et de l'industrie reunies. J'etais entre sans avertissement dans le pays des merveilles. Si seulement ces creatures avaient su l'anglais ou le francais, ou meme le chinois, j'aurais depense une fortune pour diner avec l'une d'elles. Mais j'avais un rendez-vous avec une autre Japonaise rencontree sur internet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Guillaume 24/02/2007 05:51

C'est brillant mais je me mentirais à moi-même si je te suivais là. La ventripotence n'est pas du vide, mais le plein du plaisir de manger et de boire. Le dandy n'est pas un bon vivant, faut quand même pas charrier. En revanche, le sage précaire peut l'être.
Laozi, tu l'as vu gros, toi ? Pour moi, il est toujours représenté en vieux barbu maigre sur un boeuf.

ben 23/02/2007 16:02

L'épaisseur médiane de l'individu est une constante dans la représentation des bouddha et de laozi; leur ampleur ventrale est un signe de l'immensité du vide qui les habite. Il me semble pouvoir ajouter qu'ils sont généralement chauves. Il n'y a pas de vide sans épaisseur; si le dandy affirme le néant de sa substance, il ne peut donc être bêtement svelte.

Guillaume 20/02/2007 06:27

Non seulement je ne doute plus de la substance du monde, mais moi-même j'ai peut-être pris un peu d'épaisseur, depuis l'âge faste où j'ai rencontré cette femme voluptueuse.
Peut-on être dandy quand on est un bon père de famille ? On peut être élégant, on peut être funky (toi, je ne sais pas, tu serais plutôt rock n roll, non? ou quelque chose comme ça) mais dandy ? Il faut être très seul, je crois.

ben 19/02/2007 14:36

O toi qui n'es plus un dandy depuis que tu as connu l'amour, dirais-tu que tu es devenu quelqu'un, que tu as une substance, as-tu cessé de douter de l'épaisseur du monde? Au demeurant, on pourrait penser que, à force de s'investir totalement dans l'apparence, ces jeunes gens sont en réalité completement superficiels et un peu con, pour tout dire, et que tu leur prêtes un scepticisme qui est loin d'être leur. Mais moi qui croule sous le poids de l'épaisseur du monde, je ne jette pas mémé avec l'eau du bain et je me dis qu'un peu de dandysme, ça me ferait pas de mal. Cependant, je ne me sens pas assez funky pour assurer vraiment dans ce domaine.    

Guillaume 16/02/2007 06:26

En fait, c'est assez lié au dandysme, qui est une réalité plutôt masculine (car une femme dandy, on la confondrait tout de suite, malheureusement, avec une femme coquette, alors qu'un homme dandy n'est pas coquet, il peut même pas mal se négliger.) Le dandy, en s'investissant tellement dans l'apparence, affirme qu'il n'est rien, au fond, qu'il n'a pas de substance, et doute radicalement de l'épaisseur du monde. Moi qui ne suis plus un dandy depuis que j'ai connu ce qu'était l'amour, j'ai été fasciné par ces jeunes gens qui n'avaient aucun désir de plaire, et qui, si je les avais interrogés, auraient peut-être eu des paroles infiniment sceptiques.