Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 04:54

Il y a des journees ou l'on passe de graces en graces. Involontairement, on se surprend a naviguer entre les ilots d'un archipel de beaute. Cela a commence avec les estampes du 18eme siecle (les specialistes disent "la periode Edo", c'est-a-dire un temps ou les Japon vivait en autarcie, apres avoir exclu les etrangers, et ou regnaient parallelement un regime policier, tres autoritaire, qui mettait a mort les gens qui se procuraient des livres europeens, grace aux Hollandais qui avaient reussi a s'accrocher pas loin, et un libertinage unique qui a produit des oeuvres erotiques et hedonistes immortelles.) Ici, au musee Ota, il etait expose un certain nombre de chefs d'oeuvre de cette periode en provenance du Musee Guimet. Des oeuvres qui n'etaient pas presentees a Paris, cet ete (j'en profite pour vous encourager, tous, a aller faire un tour au Musee Guimet, je suis sur que c'est le plus beau et le plus riche musee des arts asiatiques du monde. Je n'ai pas de preuve, remarquez, mais mon objectif est de vous motiver, pas de dire la verite.) Des portraits de femmes bouleversants. Des femmes qui ont toutes les qualites imaginables pour un homme, et meme davantage. Elles sont belles, les traits courbes, elles ont souvent un sein nu, elles sont blanches, et la nature autour se cristallise a leur rencontre. Une femme prend de l'eau d'une chute, et l'eau ressemble a un rideau ou a un mur de soie dont elle prend une poignee de bourre. Des femmes qui se curent les dents, qui se baladent les cheveux defaits, entourees de vetements qui sont autant d'extensions d'elles-memes. Pas etonnant qu'il aient su, les artistes de la periode Edo, avec une vision si fine de la femme, creer une erotique pleine de vie et de force. Les amantes sont loin d'etre soumises, elles sont actives et ravies, elles ont des vagins enormes pour accueillir les penis titanesques de leurs amoureux.

L'evenement de l'expo etait la presence cote a cote, pour la premiere fois, d'un tigre et d'un dragon peints tous les deux par Hokusai en 1849. Le musee a suspendu les deux rouleaux sous une vitrine, et les spectateurs sont ivites a oter leurs chaussures pour les contempler a l'aise sur une estrade recouverte de tatamis. Charme des musees japonais. Discipline des Japonais qui passent d'une oeuvre a l'autre a la queue leu leu, en s'assurant d'avoir bien tout regarde de chaque oeuvre. Moi, barbare parmi les civilises, je les doublais, je musardais, je revenais sur mes pas, je revenais sur des oeuvres deja contemplees... Un vrai malpropre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires