Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 00:33

C'est assez facile de voir du theatre kabuki a Tokyo. La representation dure toute la journee, mais on peut acheter des billets pour un acte seulement. pour des sessions de deux heures. De retour de Nikko, je me suis engouffre dans le celebre Kabuki-Za.

Cela a beau etre un theatre traditionnel, on est tres loin de la codification de l'opera chinois. Les acteurs sont grimes, poudres, mais c'est tres realiste. On peut voir un interieur modeste, ou le maitre se lave les pieds quand il vient de dehors, tandis que sa femme (jouee par un homme, puisque c'est un theatre d'hommes uniquement) l'aide a changer de kimono.

C'est la musique qui m'a le plus interesse. Constamment, des notes jouees par le cithariste, parfois une seule toute les trente secondes, comme pour ponctuer le temps qui passe. Parfois les deux musiciens qui accompagnent la piece mettent aussi la voix. Quand la mere pleure de voir sa fille vendue a une maison de plaisir, ou son mari tue d'un coup de couteau, les musiciens ajoute a la douleur en chantant d'une voix rauque, une voix qui rugit, un sanglot de samourai.

A la pause je m'en vais, mais la plupart des gens restent, sortent leur pique nique, des sushis et des tenpura, et se remplissent de carburant pour resister jusqu'a la vengeance finale du felon pervers qui a drague la nana d'un noble serviteur de l'empereur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires