Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 15:19

Avant de quitter Kyoto, je suis alle visiter le temple To-Ji, au sud de la gare. Dans le "sous temple" Kanchi-In, je fus eberlue par un jardin Zen completement farfelu. Meme principe que d'habitude, des pierres, du gravier, de la mousse, mais construit avec une symbolique transparente. Un arrangement de pierres figure un dragon tenant une sphere dans la gueule. Un autre represente un oiseau, ou un poisson volant... Bref, le jardin a des significations claires, parfaites pour chercher ou donner des explications a des touristes, mais l'abstraction est perdue, et avec elle, les possibilite de meditation. Meme le gravier a pour fonction de delimiter chaque massif de pierres, plutot que de donner cette vision de lignes confuses et unificatrices.

C'est la que se voit l'immense diversite du Zen. Si l'on regarde ses differentes applications et manifestations, on est ahuri par sa force de metamorphose. Reprenons quelques etapes :

1- En Chine, le fondateur de la secte etait un provocateur du genre de Diogene le Cynique. Il maniait l'insulte et donnait des coups de baton a ses disciples. Il rejetait et meprisait les temples, les croyances, les rites. Il ne fallait pas, selon lui, suivre un enseignement, mais se convertir, par la grace violente d'un scandale interieur, a la sagesse radicale.

2- Au Japon, les moines Zen, car il y en eut malgre les admonestation du fondateur, developperent un art a la limite de l'abstraction, et jouait sur la "logique du sens". Leurs jardins ont l'air d'avoir un sens mais laissent le visiteur perplexe. Leur discours et leurs questions aussi etaient deroutants : "Quel bruit ca fait, une main qui applaudit toute seule ?" Ils montraient combien le sens et le non-sens etaient entrelaces.

3- Les samourais virent dans ces moines un modele de self control. Quand ils self-controlerent le pays, ils favoriserent la secte, ce qui en fit un mouvement militariste, qu'ils le veuillent ou non. Il fallait sans doute aux samourais un fond religieux nouveau, debarasse des pesanteurs passees. Est-ce que les samourais avaient, de leur cote, un penchant, une inclination, une opinion sur la question de la logique du sens ? Peut-etre. Il faudrait lire quelque chose la-dessus, ou bien regarder les films de Tom Cruise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires

ben 09/02/2007 16:18

Je rectifie ue erreur: ce n'est pas tellement le bouddhisme Nichiren qui s'est compromis avec l'impérialisme nippon, c'est plutot le zen Rinzai de notre vieil ami Linji. Faut-il s'en étonner, s'en scandaliser, y voir une déviance? il paraît que le rapport entre le bouddhisme zen et le "fascisme" japonis est un peu tabou. Moi, j'ai tellement vu des gens par ailleurs assez pénibles intellectuellement, faire du bouddhisme une espece de pacifisme modèle que ça ne m'étonne pas tellement.

ben 09/02/2007 11:00

je ne pensais pas à la malléabilité du zen qui n'est d'ailleurs peut-être qu'un résultat de sa variété: les 3 étapes que tu distingues pourraient correspondre à 3 écoles ou sectes zen: le zen rinzai de linji, importé par Eisai au japon; le soto-zen du moine Dogen, le plus connu et pratiqué en France; le bouddhisme Nichiren, qui correspondrait à la dimension militariste et impérialiste nippone. Ce qui ne parait et n'est effectivement pas respectueux, c'est la reference à Tom Cruise, qui frequente d'autres sectes. et quels films de lui faudrait-il donc regarder, merde? J'aimais bien ce que tu disais à ton filleul républicain: dans la lumiere des néons rouges, nos cogitations metaphysiques prendront la forme d'une idée sur le zen et nous devrons alors nous en méfier. le zen, c'est se perdre, disait Dogen, je crois. C'est le sentiment de la solitude, dit Suzuki. C'est ma main sur ta face, conclut Linji.

Guillaume 09/02/2007 02:00

Ai-je manque de respect au Zen ? Je crois avoir seulement evoque ses multiples modifications. Voila qui est tres asiatiques. Souvent, les asiatiques se voient comme des gens droits, fiables respectueux, a l'oppose de la decadence occidentale, alors que nous les voyons malleables, ondoyants, roublards et sans principes inflexibles.

xiao-bob 08/02/2007 20:04

Faut pas se facher Ben, c'était peut être aussi un moyen de s'opposer au pouvoir discrétionnaire qui prévalait au Japon, votre pouvoir est absurde, nous ne le sommes pas moins.Nous attendons un developpement de ton point de vue.

ben 08/02/2007 16:52

Quel film de Tom Cruise? Top Gun? Tom y etait tres self-control, mais pas tellement zen. Dans Eyes Wide Shut, il etait beaucoup moins self-control, mais toujours pas zen. Je crains que tu ne penses à une espece de western japonisant plus recent. Vous me faites tous les deux beaucoup de peine. Le zen, c'est quelque chose de respectable, merde.