Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 02:27

Le train qui va d'Osaka a Kyoto est tres agreable. Apres une longue zone urbaine, dont on se dit qu'elle sera sans solution de continuite, on passe par des montagnes, des lacs. Le train s'arrete dans un petit village entoure de montagne, on se dit qu'on resterait bien la quelques jours, puis on me fait signe de descendre car c'est le terminus. Kyoto ne peut pas etre aussi petit, c'est donc que je me suis trompe de train, ce qui ne m'etonne pas tout a fait. Ca m'etonne quand meme parce que j'ai pris soin de demander a plusieurs employes de gare si ce train allait a Kyoto... En realite, j'avais seulement rate le bon arret, alors demi tour instantane avec le premier train qui arrive et retour dans les montagnes et les lacs.

Dans les gares et les lieux commercants qui les entourent invariablement, il y a beaucoup de femmes elegantes et interessantes a regarder. J'ai souvent envie de les prendre en photo pour vous les montrer mais je n'ose pas. Leur visage est etrange, presque europeen, mi asiate mi caucasien.

Un peu partout les maisons offrent des sujets de meditation. Elles sont petites et ont certainement fait l'objet de recherche de formes tres particulieres, ce qui fatigue moins l'ame que les maisons chinoises. Beaucoup de jardins et pins tordus debordent des pavillons enclos, ce qui donne une image d'abondance dans cinq metres carre.

Dans les rues de Kyoto, les idees d'architecture a tous les coins de rue me frapperont. Un peuple d'architectes, ces Japonais, qui pour tout probleme humain (et le manque d'espace, ou la question de l'espace, semble en etre un de premier ordre) invente des forme, des angles, rogne des centimetres d'encoignure. Charme et inventivite des ruelles autrefois populaires. Nettete des lignes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Monuments
commenter cet article

commentaires