Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 10:00

Le ferry Shanghai-Osaka  est un petit monde tranquille ou l'on peut vivre quelques jours sans manquer de rien. C'est mieux que l'avion, voila ce que je me disais en me deshabillant pour prendre une douche. Les sanitaires sont propres, on a envie d'y revenir souvent, pour tuer le temps.

Le tangage est relaxant, et meme endormant. On y fait des siestes, on marche au ralenti, on pense moins vite et moins, on se concentre plus sur des petits rien. Vive le bateau. Ca laisse le temps de lire, de travailler son chinois, de fumer des clopes en plissant les yeux, comme un vieux Chinois.

Comme je n'avais pas de yen japonaises, j'ai du manger les provisions que j'avais apportees. C'etait frugal. Je pouvais ecouter avec enchantement les petits groupes de Japonaises qui riaient d'un rire etudie : de tendres cascades sonores.

On se reveille avec bonheur et on s'endort le sourire aux levres. Le matin, une grande joie vous inonde a l'idee que vous n'etes pas arrive, qu'il reste encore 24 heures a ne rien foutre. Se dire, avec cette lenteur un peu debile qui vous possede, "je vais me faire un cafe", ah! quel delice.

De temps en temps, marcher sur le pont et voir les cotes japonaises vous froler. Et retourner tracer des caracteres avec cette ecriture d'enfant qui fait rire les Chinois qui passent pres de vous et regardent par dessus votre epaule.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Delph 03/02/2007 13:28

Attends de quel roman parles-tu? je parlais de l\\\'enfance là...Ah..tu veux dire les intellectuels qui partent en France en bateau? En ce cas c\\\'est  alors "Wei Cheng" (la forteresse assiégée http://www.amazon.fr/exec/obidos/search-handle-url/index=books-fr&field-keywords=qian%20zhongshu&results-process=default&dispatch=search/ref=pd_sl_aw_tops-4_books-fr_18891011_2&results-process=default?tag2=fr-fr-google-21) de Qian Zhongshu. http://en.wikipedia.org/wiki/Qian_Zhongshu      Mais presque tous ceux qui partent en France à l\\\'époque parlent de leur séjour en bateau..(les futurs chefs communistes dont Deng Xiao ping, les lettrés dont le poète Xu Zhimo...)
La route de la soie! très alléchant non, trajet ferroviaire, puis cheval, puis routière, puis tu verras...
 

Guillaume 03/02/2007 03:07

Je vois de quel bouquin tu parles, le fameux critique chinois qui comnmence son roman sur le bateau. Je ne sais pas s'il est traduit en francais, et s'il ne l'est pas, ce serait un beau projet pour une jeune traductrice.
Pour moi, le reve serait plutot de revenir en Europe par la route, ou le chemin de fer. Par l'Asie centrale ou par la Russie. Je vais etudier cela pour l'ete prochain.

Delph 02/02/2007 01:40

C\\\'est loin, le voyage en ferry. C\\\'est de l\\\'enfance ça, pour aller dans une ville au nord de Jiangsu ou une autre du Zhejiang. Trajet d\\\'une nuit et une deux matinée au plus, mais chaque fois comme une grande aventure. Voir la levée du soleil au bout du pont. Chercher à franchir les barrières d\\\'interdiction pr aller au plus proche de l\\\'eau. Réveiller maman en pleine nuit pr m\\\'accompagner aux toilettes. La mer de nuit. Marcher dans tout le noir. Ecouter le vent. Me laisser englobée par une puissance inconnue, ayant peur et bonheur. Puis tjrs l\\\'odeur, spécialement du bateau de longtrajet, qui annonce la mise-en-route en un premier temps.
 

Ca devrait pas être pareil le ferry international; ca me rappelle les intellectuels du début XXe  qui partent pour
la France
en bateau. Ce serait plutôt l\\\'étrangeté, l\\\'exotisme, le bien-être...Personnellement je rêve de fr le trajet Marseille-Pékin en bateau. trop alléchant.