Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 05:20

Quand ce billet apparaîtra sur le net, je serai sur un bateau, traversant la mer de Chine pour un séjour au Japon. Après avoir longtemps rêvassé sur les destinations possibles de mes vacances, l’évidence du Japon s’est imposée. A l’heure où j’écris ces lignes, alors que je suis en pleine préparation du voyage, je ne peux pas imaginer une meilleure destination. Le Japon, c’est exactement ce dont j’ai besoin pour mieux comprendre l’Asie et la Chine même. Les temples et les jardins, leurs dettes et leurs distances à l’égard de la culture chinoise, les villes modernes, fascinantes et supposément incompréhensibles, j’attends tout cela comme un exorbitant bol d’air.

Après, s’il me reste de l’argent et du temps, je descendrai, toujours par bateau, vers Taiwan, puis vers Hong Kong pour retourner à Shanghai. Ce serait une belle façon de souligner la façade maritime de la Chine, et il ne manquerait que la Corée pour réaliser un instantané du monde confucéen crypto chinois hors république populaire.

Comme toujours, je m’organise mal et peu. La seule chose dont je sois presque sûr, c’est l’heure du départ, demain à la mi journée. Je vous tiendrai au courant.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Guillaume 31/01/2007 15:23

Merci Ben, pour ce koan. Ici, on peine a trouver de quoi lire sur le bouddhisme zen. Dans un des jardins les plus fameux, dont je parlerai plus tard, il n'y avait que des livres de photos et des conferences de maitres contemporains traduits en anglais aux vieux  relents new age.
Je cherche un traite de jardinier zen. Il doit y avoir une litterature qui inspire, ou qui determine l'agencement des pierres, l'usage du gravier ratisse, etc. Qu'on nous serve a la place une spiritualite facile pour developement personnel, voila qui ferait rugir Linji. 

Ben 28/01/2007 12:32

Puisque tu pars au Japon, un petit Koan de maître Linji ( Rinzai ) qui te preceda en traversant la mer de Chine il y a une dizaine de siecles et qui rappelle de bons souvenirs de Nankin en douce: "Entre un homme qui se trouve en route... sans quitter sa maison et celui qui quitte sa maison sans se mettre en route, lequel est digne de recevoir les offrandes des hommes et des dieux?" La "route", ce sont les actes du sage qui menent vers l'éveil; la "maison", c'est l'homme accompli, le Bouddha interieur. "Quitter sa maison sans être en route", c'est chercher l'"état de bouddha hors de sa maison, dans les pratiques et les oeuvres exterieures, sans pour autant s'attacher unilatéralement à ces pratiques". ( explications de Paul Demiéville, entretiens de Linji p42-43)

ben 28/01/2007 12:05

Veinard.