Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 05:34

En Chine, les librairies sont prises au sérieux. On insiste beaucoup sur la rage de consommation tous azimut qui s’est emparée de la jeunesse chinoise, mais il ne faut pas croire que le livre, l’écriture et la lecture aient totalement perdu de leur prestige. Les gens fréquentent les librairies, lisent dans les allées, restent des heures au chaud à parcourir des volumes de toutes les sections. Et les librairies sont immenses. Celle où je suis allé hier est construite sur sept étages. J’y allai à la recherche d’une version classique du Rêve dans le pavillon rouge, et aussi de reproductions de gravures, d’illustrations du grand roman. Le choix était maigre dans cette grosse librairie, alors je me suis dirigé vers un spécialiste de livres d’art, un peu plus loin sur la rue Fuzhou. J’ai pu trouver un certain nombre d’albums d’illustrations. J’ai fait l’acquisition de trois d’entre eux : un recueil de gravures classiques (reproduites pour certaines dans l’édition de la Pléiade),

un recueil en deux volumes de papiers découpés (art populaire typiquement chinois),

et un coffret de six petits livres d’illustrations colorées difficiles à dater (ce pourrait venir d’un vieux rouleau de l’époque Qing, comme d’une production du vingtième siècle imitant un style ancien.)

J’aurais pu prendre des bandes dessinées, et encore d’autres volumes, les illustrations des grands classiques ne manquent pas.

Me voilà rattrapé par le démon de la collection. Je me vois à la tête d’une myriade d’ouvrages qui auront pour point commun de montrer des interprétations diverses de ce même livre : interprétations linguistiques, avec des traductions diverses, et interprétations visuelles avec les productions graphiques que le roman a inspirées à des centaines d’artistes.

C’est là qu’il convient de se calmer. D’abord, lisons les trois mille pages de la traduction française, et après, s’il nous reste de la force, voyons si le désir de collection perdure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans villes
commenter cet article

commentaires