Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 15:44

 

Il me faut encore écrire quelque chose sur la pierre. Ecrire quoi, je ne le sais pas, mais quelque chose d’informe, que je prépare depuis des années. Dans un jardin de Nankin, j’avais réalisé un entretien filmé avec Xu Ning Shu, qui disait que les pierres, sculptées par l’eau, étaient le signe que les femmes forment et éduquent les hommes. Je n’étais pas loin d’être d’accord avec elle. On a posé cette question à Mimique, ce jour-là : « Penses-tu que les femmes sont la meilleure école pour les hommes ?

- Meilleure école ? Une école militaire, alors », répondit-il.

Les pierres chinoises sont pour moi centrales. Elles sont le pendant silencieux du « cri chinois », sur quoi je dois écrire aussi.

Au fond, voilà : quand j’aurai écrit ce qu’il y a à écrire sur les pierres et le cri, il sera temps de partir de Chine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans mots
commenter cet article

commentaires

Guillaume 21/01/2007 04:07

Plus ça va et plus je doute de la pertinence de comparer les cultures. J'ai visité Yu yuan hier, encore une fois, et le sentiment d'étrangeté que je ressens n'est pas pus grand que celui que j'éprouve en visitant le château d'un noble français du dix-septième siècle.  

Delf 19/01/2007 15:43

j'aime bien ce sensationnisme:) souvent je trouve que dans l'esthétique classique de la Chine c'est le courbe qui compte. (poème, peinture Shanshui, mouvement-manche dans l'opéra, musique aussi). Et si on peut ajouter l'allégorie dans la littérature...
Je me demande s'il peut y avoir une différence entre les deux cultures, c'est qu'en occident, c'est l'effet de choc qui impressionne, en Chine la notion de l'Univers fonctionne davantage, c'est-à-dire d'intégrer. Mais à partir d'un certain niveau les deux tendent à converger

Guillaume 19/01/2007 02:15

Je ne sais pas encore ce que c'est. Pour l'instant, et depuis des années, ce n'est qu'un complexe de sensations et d'émotions. Quand je vois une pierre dans une gravure ou une peinture, je me lance spontanément dans une réflexion qui n'aboutit à rien.
Du temps cristallisé, non, car les pierres chinoise ne sont pas "pétrifiées", elles sont en mouvement. Dans certains jardins, comme le Yu yuan de Shanghai, la présence des massifs de pierres est même clairement dynamique, vaguement menaçant comme une mousse qui recouvre tout. Mon ami Dominique trouvait cela oppressant, ce qui prouve qu'elles apparaissent comme vivantes. 

Delf 18/01/2007 15:53

Ce Pendant  selon toi, est un instant, un TEmps cristallisé,  ce que voit Segalen dans les stèles, ou un découlement intér du temps/ d'une puissance de souplesse?

Guillaume 18/01/2007 01:20

Oui, les arbres aussi. Ah, on ne peut rien vous faire oublier, Bamalega. En particulier les arbres dont les troncs ressemblent à des pierres (dans les peintures, les dessins, ainsi que dans la réalités des jardins), et les pierres qui ressemblent à ds troncs d'arbres.