Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 05:29

En général, Noël m'ennuie et me déprime. Je le dis et l'écris chaque année, j'en demande pardon, mais Noël c'est toujours une répétition, n'est-ce pas ? Alors, comme cette période de fête obligatoire et marchande me porte sur les nerfs, je cherche soit à l'éviter, soit à la passer de façon originale. Afin d'oublier que je ne suis plus un enfant.

L'année dernière, par exemple, ma mère était en Chine pour un voyage exceptionnel, et je célébrais la naissance du Christ avec elle, Sigismond et son amie, dans une ville du Jiangsu.

Cette année, je suis allé à Nankin avec Claire et Dominique. Ils ont donné leur conférence, traduite par deux traductrices excellentes, on s'est promené sur les remparts de la ville, au bord du lac, puis on a mangé avec Pascale la bibliotécaire, les traductrices, dans un restaurant au bord du lac.

Nous avons appris qu'il y avait une messe de minuit, avec une chorale chinoise, alors malgré la fatigue, on s'est dit pourquoi pas. Les taxis ne voulaient pas nous y amener. Quand on a réussi à en convaincre un, on est arrivé à une église sous surveillance policière. Des policiers par dizaines. Pourquoi tant de policiers pour une messe de catholiques chinois. Une étudiante, qui se trouve être chrétienne, m'a dit qu'à Shanghai aussi, et partout en Chine, les messes de minuit sont très "protégées" par les forces de l'ordre. C'est normal, dit-on, comme il y a beaucoup de monde, il faut du personnel pour garantir la sécurité.

Cela me rappelait un article que j'avais lu dans Courrier International sur la persécution que connaissaient aujourd'hui les catholiques chinois, mais je ne pus expliquer en détails le détail du problème à mes amis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Guillaume 08/01/2007 14:29

Détaillons. Dans le plat à fondue, il y a une fricassée de boeuf et de champignons, le poisson n'est pas reconstitué mais bien entier (il est seulement bien entamé), dans le panier en bambou, il y a un très bon plat à base de châteignes d'eau et de porc et en bas à gauche des morceaux de cou de canard. Plus loin d'autres morceaux de viandes (c'est vrai qu'il y avait trop de viande ce jour-là, par ma faute car c'est moi qui ai fait la commande.) Il y avait aussi d'autres légumes qu'on ne voit pas sur l'image.
Pour la présence policière, je pense que c'était une manière d'intimider, seulement. On pourrait cependant mettre en contact les catholiques chinois avec le PSG, cela ferait peut-être des étincelles.

ben 08/01/2007 09:36

Tu es bien flou sur les mets ordinaires: il y a là un rechaud à alcool pour une espece de fondue, une chose cuite à la vapeur dans un petit panier en bois et un poisson reconstitué dressé dans sa sauce.
Maintenant, on peut se demander d'où vient cette protection policiére si, effectivement, la messe est "officielle", et pourquoi les chauffeurs de taxi refusent-ils la course? Meme sur l'Eglise patriote, il doit y avoir une forte suspicion. A moins que les catholiques chinois ne soient aussi agités que les supporters du PSG, avec une sorte d'hysterie collective à la sortie de la messe de minuit. Voilà qui paraît plus vraisemblable. 

Guillaume 08/01/2007 01:45

C'est le genre d'informations que l'on rencontre dans la presse internationale, mais dont personne ne parle directement. La messe où je suis allé à Nankin était certainement officielle. Mon amie trouvait que le sermon sonnait comme un discours politique. Je me renseignerai malgré tout.
Sur la table, il y avait les mets classiques des festins ordinaires qu'on s'offre quand on se retrouve avec des amis : un tiers de poissons, un tiers de viande et un tiers de légumes. De la bière, du vin de riz chaud.

ben 07/01/2007 10:05

Je crois qu'il y a deux églises catholiques chinoises: l'une est "patriote", officielle, et ses évêques sont nommés par le gouvernement, ce qui la met en situation de rupture avec le Pape ( schisme ), qui seul a le droit de nommer des évêques. L'autre est clandestine, persécutée et fidéle à Rome. Ce qui est étonnant, c'est que la doctrine catholique n'est pas jugée dangereuse par le pouvoir, à la difference de ce qui se passait dans les anciens pays sovietiques. Seule l'obéissance à l'autorité papale paraît subversive. Et il paraît que l'eglise chinoise d'Etat est beaucoup plus traditionaliste que ne le sont la plupart des catholiques occidentaux. Comment un catholique chinois peut-il vivre ce schisme, avec Rome et surtout, avec les catholiques clandestins de Chine? Ce serait curieux de savoir ce qu'en dit ton étudiante.
Mais tu ne parles pas des délicieuses  choses qui se trouvent sur la photo de ta table de Noel. 

Guillaume 29/12/2006 00:12

Merci lory, une bonne année bien sécurisée!