Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 11:53

J’ai découvert la musique de Yann Tiersen il y a des années, à Budapest, chez mon amie Sylvie qui avait un de ses premiers cd. C’était bien avant AméliePoulain. Je dis ça pour faire le connaisseur, parce que dans le domaine du rock, il faut être connaisseur. L’idéal serait que je sache le nom du guitariste qui l’a accompagné sur scène en 1997. Vous avez remarqué, les spécialistes du rock, au lieu d’avoir des idées, ils ont des connaissances factuelles, des noms par dizaines qu’ils sortent tout le temps. Les noms obscurs prennent la place de l’analyse. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Nick Hornby, dans High Fidelity. Le narrateur est impressionné par les amis de sa femme qui discutent sans complexe « et qui ont des opinions. Moi je n’avais pas d’opinion, j’avais des listes. »

Alors, quand j’ai vu Yann Tiersen, la première fois, en Europe, il évoluait plutôt au piano et passait d’un instrument à l’autre, avec une prédilection pour les jouets d’enfants, qui accentuait son image d’adolescent perdu dans son monde. Sa tournée en Chine le voit sous un autre jour. Il joue de la guitare électrique et son groupe ressemble à un groupe de rock classique. On a envie de dire que c’est dommage, que c’était tellement agréable d’imaginer ce timide musicien attentif au son d’une roue de vélo qui tourne, qui enregistre chaque instrument, piste après piste, mixé avec les bruits du quotidien dont il faisait des albums magnifiques.

Mais non, je dois reconnaître que c’était une réussite, son concert rock. Les chansons étaient arrangées différemment et tout sonnait juste. Il a joué sur le bruit à plusieurs reprises, s’inspirant du Neil Young de la grande époque (ça c’est pour les connaisseurs, et pas simplement pour impressionner les filles), le bruit était riche, les spectateurs avaient le temps d’en ressentir les variations, les saturations, les gravités. Finalement, ça donne envie d’aller le voir encore une fois, dans dix ans, pour entendre les mêmes chansons réinventées de fond en comble.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans sons
commenter cet article

commentaires

Guillaume 09/12/2006 08:12

Et voilà ma petite Sylvie qui boucle la boucle Tiersen, après me l'avoir fait connaître à Budapest. Ah! Sylvie! Du Danube au Huangpu, du Nil au Yangtse, tu guideras toujours mes pas.

Sylvie 07/12/2006 15:56

Quelle belle occasion de découvrir un Yann Tiersen toujours en évolution. Comme tu le dis, effectivement, on pourrait se recroqueviller et regretter le musicien des débuts qui jonglait entre des dizaines d'instruments, seul en scène. Mais c'est tellement bon de voir à quel point sa musique s'est nourrie de tas de rencontres et de voyages qu'on ne peut qu'espérer qu'il continue ainsi. Je te conseille vivement de jeter une oreille à son dernier album live qui vient de sortir (celui dont la pochette est la photo qui apparaît sur ton blog) : il y a dedans plusieurs perles dont la plus étonnante et la plus joyeuse reste la reprise d'une chanson de Diam's, par elle-même + le groupe Tiersen, Ma France à moi. Je t'envoie le texte sur ton adresse perso pour que tu puisses te faire une petite idée! Ca déchire, comme on dit dans les banlieues d'ici!

Guillaume 06/12/2006 11:26

Oui, Ben, je fais preuve de mauvaise foi, et ce n'est pas la dernière fois. Preuve qu'il ne faut pas prendre au sérieux ce que j'écris. Pour autant, avoue que si les compilations des Inrock sont bien, ils n'y sont pas pour beaucoup, non plus. Je veux dire, ce n'est eux qui écrivent les morceaux.
Je prie les rares lecteurs des inrock qui ne piquent pas d'amoureuses et qui respectent les travailleurs précaires de bien vouloir m'excuser pour mes paroles excessives. Vous, plus que d'autres peut-être, pouvez comprendre que ça fait du bien d'être excessif. 
Sois la bienvenue Jen.

Jen a Shanghai 06/12/2006 10:10

Bonjour!
je viens de decouvrir ton blog par celui de Delphine
Allez, je vais y faire un ptit tour!
A bientot!

ben 06/12/2006 10:00

Yann Tiersen, c'est bien gentil, mais il me semble que dans un article plus ancien, tu parlais de ce que tu écoutais sur ton MP3, tout enconsiderant avec tristesse ton perpetuel décalage: à l'âge où tout le monde avait un balladeur, tu promenais encore ta guitare; à l'age où tout le monde a un I-pod, tu traines ton MP3. Mais tu écoutais Beirut et Final Fantasy qui proviennent, si je ne m'abuse, des compilations des inrocks.