Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 10:27

Un des collègues de Fudan est revenu d’Afrique. Il a vécu au Congo pendant plusieurs années. Il dit qu’au Congo, il fait très chaud, plus qu’à Shanghai. Il voit la pochette en plastique dans laquelle je range des papiers, et me dit qu’au Congo, on n’utilise que des pochettes transparentes, pour éviter les vols. Il dit dans la même phrase qu’au Congo il y a beaucoup de jeunes, beaucoup de chômage, beaucoup de paresse et beaucoup de vols. Mon collègue parle un très bon français, avec un léger accent africain.

 

Plus tard, nous parlons des difficultés économiques de la France. Un collègue me dit : « Il faut que la France se porte bien, parce que si la France disparaît, nous perdons, nous aussi, notre travail. » Je réponds qu’il n’y a pas que la France. « Imaginons que l’Afrique décolle, connaisse une croissance économique significative, d’ici dix ou vingt ans : ce seront des millions de francophones qui auront besoin de vous. » Cela fait marrer mes collègues. « L’Afrique ? Décoller ? Ah! Ah! Ah! » Quand ils ont vu que je ne plaisantais pas, ils m’ont dit que non, ils ne croyaient pas les Africains capables de s’organiser.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires