Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 12:04

Ma jeune amie écrit sur son blog que les romans français traduits en chinois sont un peu chiants. Elle pourrait les lire en français mais ça lui demanderait trop de travail. Elle dit qu’elle n’oublie jamais, dans le cours de la lecture, que c’est un texte étranger, ce qui n’est pas le cas des romans japonais, par exemple.

Y aurait-il une barrière infranchissable entre les grandes langues asiatiques et nous ? Vieille question.

C’est le contraire qui se passe quand je lis Lu Xun en français. Le style court toujours de source, quel qu’en soit le traducteur. Il n’y a pas de littérature plus universelle que celle de Lu Xun.

Aujourd’hui, n’importe où dans le monde, sans rien connaître de la Chine et des Chinois, on peut lire ses textes et être touché, comme pour Dostoïevski, Victor Hugo ou Kafka.

D’ailleurs, lorsque je l’ai découvert, avant de venir en Chine, je l’ai spontanément comparé à Kafka. Je me suis dit, un peu bêtement : c’est le Kafka chinois. En le connaissant mieux, je ne peux plus dire cela, beaucoup de choses les séparent, mais il y a bien quelques similitudes, entre eux : un même dépouillement du style, un dépouillement savant, capable d’être riche de virtualités sémantiques. Un même sens de l’absurdité des choses, dont découlent autant de drôlerie que d’accablement. Un sens aigu de la raillerie, accompagné d’une tendresse véritable. Une tendresse, une compassion, un amour des gens dont seuls les gens féroces sont capables.

Certains Chinois aiment prétendre que la langue et la culture chinoises sont impénétrables aux étrangers, ils aiment se voir comme incompréhensibles. Petite Biche m’avait dit un jour que je ne pourrais pas comprendre tel film, car les paysages, les musiques, tout avait un sens pour eux qui ne pouvait pas être ressentis par un étranger.

Lu Xun est le parfait contre exemple de cette prétention. En créant une littérature compréhensible par tout le peuple chinois, il a créé une littérature traduisible dans toutes les langues du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans mots
commenter cet article

commentaires

Francois 30/10/2006 18:31

Quel dommage vraiment.J\\\'avais pressenti qu\\\'il devait etre bien agreable a lire ce blog. Surtout, lorsque ta jeune amie sera moins timide n\\\'hesite pas a faire le lien-promo (Voici une pub bien plus acceptable !). Meme d\\\'autres liens si tu veux (c\\\'est d\\\'ailleurs le seul defaut que je puisse trouver a ce blog si je puis me permettre, cette abscence de liens...). Je suis persuade qu\\\' en elargissant ainsi \\\'\\\'l\\\'arborescence\\\'\\\' de ton blog et qu\\\'en confrontant ton ecriture a d\\\'autres plus variees (de nationalites differentes), elle y gagnera en profondeur et ton style en sortira surement renforci.

Guillaume 30/10/2006 13:18

La langue de LG, je crois que c'est de l'occitan, mais il faudrait lui demander de quel type geographique il s'agit, provencal ? Dromois ? Languedocien ? Ou meme bourbonnais ?
Le blog de ma jeune amie, j'aimerais le mettre en lien ici et en faire de la pub, car il est formidable, il permet d'avoir un acces delicieux aux pensees, aux desirs, aux habitudes, a la culture, a l'humour d'une etudiante de grande sensibilite. Mais elle refuse pour l'instant que je divulgue son adresse. Elle veut n'ecrire que pour quelques intimes. Son blog est le plus bel hommage que je connaisse d'une personne vivante fait a la langue francaise.

Francois 28/10/2006 18:16

Qu'est-ce que je suis content que mon commentaire sur les reclames dans Nankin en douce ait suscitte autant de remarques (parfois dans une langue que seul Guillaume semble etre le seul a comprendre, Monsieur Lg quel est votre langue s'il vous plait ? Du languedocien ancien, du patois de la region Lyonnaise, je m'interroge...?)et de reactions (de bien belles images a la place !)!!! Sincerement, je suis ravi. Mais, de nature curieuse, et sans etre trop indiscret je voudrais bien connaitre l'adresse du blog de ta jeune amie que tu evoques dans ce billet.