Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 09:31
Il y a des jours où je m’ennuie moi-même. Mes idées m’ennuient, mes paroles m’ennuient, ma voix m’ennuie, par-dessus tout mon apparence physique m’ennuie. Je vais jusqu’à me trouver l’air franchement antipathique et, toute chose égale par ailleurs, ennuyeux à regarder. En outre, mon physique a changé, au cours des années. Autrefois, j’étais un garçon à l’apparence intéressante, je respirais la passion de vivre et je portais des costumes flamboyants. J’étais vu comme un clown, alors j’avais tendance à m’habiller sobrement pour équilibrer le tout. Aujourd’hui qu’on me voit comme un homme sérieux, voire sévère, il me faut trouver des stratagèmes vestimentaires pour égayer mon abord visuel. Ajouter par le dehors un peu de la clownerie qui est le fond de mon caractère mais qui a été cachée par l’habitude et les règles de la sociabilité.
Alors pour conjurer mon ennui et peut-être aussi pour me récompenser d’avoir bien travaillé depuis quelques jours, je suis allé dans les boutiques de fringues de la rue Guoding, entre la Banque de Chine et le cybercafé. J’avais en tête des chemises que j’avais vues dans une grande surface quelques semaines auparavant. Ce que je faisais dans les étages d’une grande surface, Dieu seul le sait.
Heureusement, je n’eus pas à faire beaucoup de boutiques, et les vendeuses n’ont pas essayé de me voler, les chemises faisaient dans les 7 euros. Les marques, je ne les ai pas mémorisées. J’ai pris des chemises avec des couleurs, pour tromper la fadeur de ma lourde garde-robe grise, blanche et noire. Mais en regardant les dites chemises, ce soir, j’ai peur de les trouver ennuyeuses à leur tour. Ces couleurs, des lignes de couleurs sur un fond noir, quel ennui.
Ah, comme les femmes ont de la chance. Elles peuvent changer de coiffure tous les mois, et changer de tête à l’envi avec des produits cosmétique variés et inventifs. Les femmes, pour sûr, savent vivre dans une apparence chamarrée, c’est ce que j’aime chez elles. Cela me fait penser que mes ancêtres, il y a un bon millénaire, se maquillaient. Eh oui, mon bon lecteur, avant de s’établir sur la terre de France, mes ancêtres se maquillaient, se peignaient, se mettaient des machins dans les cheveux et se brossaient les dents. Il paraît que les femmes des régions conquises regardaient avec envie et effroi ces dangereux oisifs (retour des pays chauds) aux membres de métal et aux visages colorés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Guillaume 23/10/2006 13:16

La "vestimentation", c'est chouette comme mot.
Ca me fait penser qu'aujourd'hui, tres exactement, nous sommes passes a l'automne. Chaque annee, je note que le changement est brutal. On peut presque dater, a l'heure pres, le passage de l'ete a l'automne. Hier, j'etais encore en tongs dans les rues, en bermuda et en chemise baba cool achetee a Bangkok; aujourd'hui, bien que chausse de baskets, vetu de pantalon et de chemise a manche longue (l'une de celles dont je parle sur ce post), je me les gelais sur mon velo au retour de ma promenade urbaine.
Cela va encore me forcer a retourner dans les boutiques, ce que je deteste, pour acquerir des vetements plus chauds.  Ah, si quelqu'un pouvait se charger de ma vestimentation.

A. 21/10/2006 21:54

Mais non, ne t'ennuie pas, tu es toujours beau ! Envoie nous une photo de toi avec ta nouvelle chemise.
D'ailleurs, pour les filles, le dilème du trop gris -trop noir existe aussi en matière de vestimentation. c'est une oscillation continuelle entre les tons sobres, faciles à porter et les couleurs qui risquent de jurer entre elles, de caricaturer le look..... Sinon, tout nu, c'est bien aussi, mais est-ce que ça passera à l'université de shangai ? A experimenter !