Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 05:33

Pour signer mon contrat, je suis allé au bureau de la très charmante comptable de l’ambassade. On se demande d’ailleurs comment une fille aussi jolie peut finir par exercer un métier pareil. Un peu naïvement, je pensais que les gens beaux avaient davantage d’opportunités que les autres pour faire des choses amusantes, excitantes, palpitantes, et laissaient aux laids le travail de scribe, de trésorier ou de répétiteur. Erreur, ma comptable est tellement avenante que si je la croise dans le couloir d’une galerie d’art, je l’invite à manger dans le plus beau restaurant de Shanghai. (Je sais déjà lequel, j’y suis allé avec des amis, mais quand nous avons vu les prix indiqués sur la carte, nous avons littéralement fui, oubliant un portable dans notre course.)

Sur le contrat, il est écrit à plusieurs reprise que je suis « astreint » à la plus grande confidentialité à propos de tout ce qui concerne mon boulot. « En particulier, dit l’article 6, compte tenu du caractère confidentiel de la mission qui lui est confiée, l’Agent (c’est moi) s’engage à ne divulguer aucune des informations etc. » En lisant ledit contrat, et en le signant, je me sentais investi d’une importance… J’étais le dépositaire de secrets d’Etat. Nom de Dieu, quand je dirai ça à mes copains !

Je me demande tout de même dans quelle mesure on a le droit d’exiger des gens qu'ils se taisent…

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans universités
commenter cet article

commentaires

Guillaume 03/10/2006 06:09

Oui, tu as raison, j'ai du confondre une phrase de Beaumarchais, du genre "sans la liberte de blamer, il n'est point d'eloge flatteur", avec une phrase du canard enchaine, ce qui montre bien le nivellement culturel de l'homme moderne. Pour Vedrine, rien n'indique qu'un dialogue personnel avec lui aurait ete interessant. Ce qu'il avait a dire, il le disait a tout le monde, ce qui permet de se rendre compte qu'une conversation avec un grand n'est pas forcement plus interessante qu'une conversation avec quelqu'un d'obscur.

Francois 01/10/2006 22:56

C\\\' est une tres jolie phrase qui me fait penser a celle que l on trouve toutes les semaines a la derniere page du  \\\'\\\'Canard Enchaine\\\'\\\' (La liberte de la presse ne s use...etc>>). Mais sans doute la connais tu deja (comme peut en temoigner ton style je dirai legerement satirique - la critique est si insidieuse, acerbe et si ironique que l on ne peut qu\\\' evoquer la legerete  - a l egard du monde du travail en Chine). En esperant que cette liberte d\\\'expression ne te soit pas nuisible la-bas...  (les bloggers chinois ont beaucoup de problemes la bas, pour les expats je ne sais pas) Mais sans doute en ai-je trop dit moi-meme et avant qu un garde rouge ou interpol  (on frise la parano la...) ne vienne m interdire d en dire plus je ne peux que t encourager a etre plus bavard et moins timide lorsque tu croise du beau monde comme Hubert Vedrine par exemple>Quel dommage de de ne pas avoir pu entamer un dialogue avec un si brillant personnage, c est vraiment dommage, mais c est un beau petit portrait quand meme !

Guillaume 01/10/2006 07:24

La liberte d'expression ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. Je crois que c'est Beaumarchais qui a ecrit cela.

Francois 30/09/2006 18:12

Si tu n'es atreint a a ne divulguer aucune information ,etc... , excuse moi de te poser la question, mais tu n as pas peur d avoir des problemes quand a l'existence meme de ce blog  en general (ou tu dis beaucoup de choses avec beaucoup de talents ) et sur les repercussions de certains propos en particulier ( je pense a ta serie d articles sur les rapports hierarchiques ou sur la classe Elite)?  (Ton blog , contrairement a ton contrat n' est pas "secret" )