Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 05:32

Alors dans ce milieu d’élites, les gens se présentent en mettant leur formation en avant. « Bonjour. Albert, normalien.

- Enchantée, Gertrude, Paris IV. » Pour moi, c’est du chinois. Pourquoi accolent-ils à leur nom ces établissements, comme s’ils faisaient partie de leur identité ? N’ont-ils pas confiance en leur propre talent, leur chaleur, leur faconde, pour se faire aimer et respecter de leurs semblables ?

Je crois que les Chinois font la même chose. Lumière de l’Aube m’expliquait que les diplômés de Nanda (l’Université de Nankin) étaient pour toujours des Nanda ren, des « gens de Nanda ». On dirait un livre de James Joyce. Pour toujours, même s’ils ne se connaissent pas, ils s’entraideront, se reconnaîtront, se renverront des ascenseurs.

On me présente, moi aussi, avec ces nouveaux codes : « Voici Guillaume, le professeur de la classe élite, Lyon 3. C’est un philosophe. » Je rougis à chaque fois. Je crois que je vais demander qu’on évite de me présenter, ou qu’on omette purement et simplement la mention de mon université.

Pourquoi cela me gêne-t-il ? Après tout, je n’ai pas à renier ma formation, ni les années d’études où j’ai été heureux (la plupart du temps), où j’ai fait des rencontres déterminantes pour le restant de ma vie intellectuelle et affective. Cela me gêne parce que cela donne une importance démesurée à quelque chose qui n’en a pas beaucoup. Bien sûr, mes études ont influé sur moi, mais pas plus que mes voyages, mes amis et les femmes que j’ai aimées. Imagine-t-on quelqu’un dire : « Je vous présente Guillaume, professeur, il a vécu deux ans avec Emma, trois ans avec Sophie, il a aimé une Finlandaise qui lui a préféré in fine un Finlandais, et une Allemande qui lui a préféré un Turc (pour les Chinoises, il vous expliquera lui-même, c’est un peu compliqué) » ? Ce serait absurde, et pourtant ces histoires m’ont profondément marqué, peut-être plus que toute ma scolarité (apprentissage de la lecture et de l’écriture mis à part.)

C’est ce sentiment d’absurdité, d’inadéquation, que je ressens quand on précise que je suis passé par Lyon 3.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Profs-Etudiants
commenter cet article

commentaires

gregoire 30/09/2006 21:25

Très bonne idée: coment nous présenterions nous en fonction de nos femmes ? Les réponses serait surement plus amusantes que le froid exposé de nos diplômes, et plus révélatrices probablement. Je laisse aux miennes le choix du personnage :)
gregoire