Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 09:27

Parce qu’on ne s’y est pas marié et qu’on ne projette pas de le faire.

Parce qu’on n’y deviendra pas un fin lettré sinologue.

Parce qu’il y a d’autres choses à voir.

Parce qu’on y sera toujours un étranger, et que l’étranger part toujours.

Parce qu’on ne veut garder que de bons souvenirs.

Parce qu’on sent venir le jour où ce qui nous amusait va nous agacer.

Pour faire décanter l’expérience chinoise, en soi, et n’en retirer que le cristal.

Pour essayer de comprendre le Japon.

Pour raconter de nouvelles histoires.

Pour pouvoir y retourner.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Guillaume 01/02/2008 07:19

C'est vrai que c'est sympas de revenir sur d'anciens billets. Après tout, c'est un des avantages et des risques du blog.

Delphine 31/01/2008 19:09

Ah bon t'es resté un an quand même?! J'avais rencontré la plupart des profs de cette année (j'ai encore souvenir de Christophe qui est véritablement très gentil), car Mélanie ou Julie ou Claire m'avait emmenée au repas d'anniversaire(de Mélanie?) à Hu Nan Lu et je crois pas que t'étais là...on aurait dû se croiser à l'af :p

Francois 31/01/2008 17:50

Je profite de cet interméde retrospectif pour signaler que pour mon cas partir en CHINE un an c'était beaucoup trop long, tout mes proches  me le disaient, mais j'ai voulu aller aller jusqu'au bout de mon contrat avec mon coté "tete de mule" habituel un peu bébéte. Oui, c'était beaucoup trop long, surtout quand on ne connait ni la langue, ni les moeurs et coutumes locales, enfin, tout cela fera, fait de bons souvenirs j'en suis persuadé et je le constate chaque jour un peu plus, même si les conditions de travail étaient difficile, je veux dire le rythme de travail calqué sur celui du rythme asiatique car l'équipe de direction et pédagogique m'aura profondément marquée tant par sa rigueur que par sa gentillesse et son sens de l'accueil, son sens de l'écoute et sa grande convivialitée (surtout madame Kryger et Christophe Dreyer). J'avais envie de dire ça depuis longtemps, je l'ai déja dit auparavant au cours d'un colloque (le seul que j'ai fait,lol) cette importance des rencontres dans les voyages qui est trés importante.Je ne sais pas beaucoup de choses me reviennent en ce moment de ce voyage, sans que je sache pourquoi, je suis en train de ranger des livres dans une bibliothéque et peut-être que je suis tombé sur un titre qui m'a réveillé pleins de souvenirs, l'esprit humain est pleins de surprises parfois.Ah oui, ça me revient maintenant, je crois que c'était un truc sur le récit d"une expédition, les premieres navigations des "rainbows warriors" , ces chevaliers hippies écologiques qui ont traversé l'antartique pour sauver les baleines et prêcher la bonne parole chez les inuits (c'est aux éditions gallmeisteir, une nouvelle maison d'édition spécialisée dans la littérature de voyage que je vous recommande a tous, en plus il n'ya que des auteurs formidables et trés recommandables), c'est écrit par un auteur américian qui est trés bien mais j'ai oublié son nom. Cela m'a rappelé l'aventure d'un radeau de la méduse de quelques frenchy égarés la on ne sait pourquoi partis a la conquéte d'un idéal encore inconnu et à identifier ou tout simplement parti a la découverte de la Chine ...ah c'est veau je bais pleurer pardon,ah c'est beau je vais pleurer non je rigole un peu de dignité que diable.La prochaine fois je laisserai un comment sur un autre billet. 

François 30/01/2008 21:57

"Parce qu'on ne veut garder que de bons souvenirs" c'est pour mon cas tout à fait ça. Court mais intense et , avec le temps, les retombées du souvenir sont plus croustillantes.C'est amusant finalement ce travail de retrospection sur des billets de blog et sur le souvenir réel/virtuel, du double, on dirait du Gombrowicz. Je n'ai pas retrouvé encore"sur le bund" qui m'avait beaucoup marqué, j'y arriverai.

Guillaume 22/09/2006 12:33

Je n'ai pas dit que je quittais la Chine. J'enonce des raisons de la quitter, c'est tres different. J'essaie de comprendre pourquoi on voudrait la quitter, alors qu'on ne peut pas en avoir "fait le tour". Je tente de me justifier a l'avance, je pense tout haut, quoi. Je me prepare a passer a autre chose, mais ca viendra plus tard, peut-etre dans des annees, peut-etre tres bientot, ca dependra des imponderables de la vie.
Pour Taiwan, c'est un projet en effet. Prepare-moi un lit de camp, kiwikwaky, je deboulerai des que possible.