Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 04:23

J’ai cru comprendre que dans des lieux branchés, j’étais vu comme un philosophe. Pauvre de toi, me direz-vous, te voilà désigné comme le parfait blaireau. Certainement, mais je ne m’en fais pas trop car ça peut jouer en ma faveur. Les milieux branchés aiment voir un philosophe autour d’eux, dans la même mesure qu’ils aiment avoir un Arabe et un Noir dans leur cercle. Le philosophe un peu paumé, c’est un gage d’authenticité, ça leur confirme qu’ils font partie d’une faune hétéroclite. L’hétéroclite, l’apparence de l’hétéroclite est essentielle à la survie et au dynamisme d’un cercle mondain. Voyez les Verdurin, n’avaient-ils pas dans leur salon un ou deux vieux savants ennuyeux, par soucis d’équilibre et d’image ?

Si je parviens à jouer ce rôle, et à fermer ma gueule la plupart du temps, je pourrais peut-être faire mon trou chez les Guermantes de Shanghai.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans rencontres
commenter cet article

commentaires

Bamalega 21/09/2006 22:09

Il me semble bien que les hommes passent du salon Guermantes au salon Verdurin aussi bien Swann ou Charlus mais les femmes, elles font le contraire, elles passent du salon Verdurin et finissent peut-être pas en beauté mais au moins chez les Guermantes. Peut-être  une exception m'a-t-elle échappée ...

Guillaume 21/09/2006 13:50

Etes-vous certaine, Bamalega, que les hommes ne passent du salon Verdurin a celui des Guermantes ? Vous exceptez Swann, qui a fait le chemin inverse, d\\\'accord, mais a la fin, est-ce que les anciens de chez Verdurin n\\\'ont pas simplement ete reverses chez les Guermantes, comme un signe de la vulgarite des temps d\\\'apres guerre ?
Ravi de te relire Francois. Bonne chance pour ton blog.

Guillaume 21/09/2006 13:49

Etes-vous certaine, Bamalega, que les hommes ne passent du salon Verdurin a celui des Guermantes ? Vous exceptez Swann, qui a fait le chemin inverse, d'accord, mais a la fin, est-ce que les anciens de chez Verdurin n'ont pas simplement ete reverses chez les Guermantes, comme un signe de la vulgarite des temps d'apres guerre ?
Ravi de te relire Francois. Bonne chance pour ton blog.

François 18/09/2006 15:10

Salut tout le monde !
Et oui ,c'est François, je vous écris de ma boueuse campagne de Seine et Marne où je gribouille parfois quelques trucs tout en rêvant de l'Ouest cette fois (Les Amériques , quelque chose comme ça).Ravi de retrouver du beau monde de Nankin sur ce blog. Je confirme avec Kiwikwaki pour ce qui est du "dispomaniaque" et du "dangereusement productif" (je parlerai plutôt d'une "créativité contagieuse" puisque je me suis attelé à la mise en oeuvre d'un blog souvenir sur Nankin avec des poèmes de la dynastie des Thang et quelques illustrations pour faire joli). Je confirme aussi pour le "non-guillaume-tu-n'es-pas-un-blaireau" preuve en est  ce superbe blog (avec de belles images en plus tu as fais des progrés en informatique , bravo!). A ce sujet si le dit Kiwikwaki est bien celui auquel je pense  c'est-à-dire le funzi des feuilles transparentes , le prince du bel air nankinois qui dégainait la Hong Tai Shan plus vite que son ombre alors bon courage pour Taiwan également ,
Bonne route mon bon Guillaume,
François

Bamalega 17/09/2006 20:30

Pour votre information, les hommes ne passent pas du salon Verdurin à celui des Guermantes et puis franchement plutôt qu'en Cottard, je vous vois nécessairement en Narrateur. Vous savez, celui qu'Oriane fuyait puis qui fut charmée par sa présence ensuite.