Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 22:31
Les étudiants chinois s'attachent à leurs professeurs d'une manière qu'on ne connaît pas en Europe. Une affection mêlée à un respect moqueur composent le fond d'une relation pédagogique très individualisée.
Contrairement à ce qu'on dit souvent, les Chinois aiment les individus et ne se pensent pas seulement sous l'angle du groupe, de la masse, de la nation. Ils aiment les échanges privilégiés avec quelqu'un, même si parfois cela peut confiner avec un désir de privilège, un désir d'appartenir à je ne sais quels happy few.



Des mois après avoir quitté un lieu de vie chinois, pour un autre ou pour un autre pays, on continue de recevoir des lettres, des messages, des images, des visages, des paysages, des rivages, des plumages, des éléments de langage.
Et le voyageur est moins étonné par l'incroyable succès que rencontrent les Chinois et les Chinoises avec leurs amis étrangers en Europe. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Profs-Etudiants
commenter cet article

commentaires

Francois 27/08/2008 21:30

Ah oui, il y' a aussi le lion qui est un symbole important a NANKIN, trés souvent représenté.

Francois 27/08/2008 17:10

Je me rendai sur Tassin en fait. En circulant en plein Lyon j'ai eu la même impression que j avais ressentie a vélo dans les rues de Nankin (embouteillage en moins of course). C'est surtout la lumiére, l'air (ce sont deux villes provinciales trés terriennes avec un grand fleuve), quelques léments d'architectures modernes aussi (de grandes tours que je seraiincapable de nommer) qui ont provoqué cela. Et puis le nombre de gens sur les grandes place assez inattendu pour un petit parisien comme moi.Comme quoi le dépaysement est a la portée de tous...plus besoin de voyager hi hi.

michel jeannès 26/08/2008 08:36

"arrimages et des largages peut-être.""Life? Nothing but buttoning and unbuttoning" (George Bernard Shaw)

Guillaume 25/08/2008 17:23

D'accord avec le proverbe khmer, mais pas avec l'idée que l'inverse est vrai : je n'entretiens pas, avec d'autres étudiants, de relations affectueuses. A moins que j'aie changé avec le temps...Lyon proche de Nanjing, voilà qui me séduit. Leur genre ancienne capitale, c'est vrai.Des carnages, non encore, ni de sauvages présages, Fred, mais arrimages et des largages peut-être.

Fred 25/08/2008 13:43

Mais le professeur-voyageur reçoit-il aussi des plages, des ramages, des carnages et de sauvages présages ?Belle jeune fille. Une vidéo à ne pas mettre entre toutes les mains. Les pervers du web vont élire domicile sur ton blog sur tu continues sur cette pente.