Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:14
Je connais des intellectuels qui sont tellement libéraux, par nature, qu'ils ne peuvent se résoudre à accepter leur pays tel qu'il est.
En même temps, ils ne peuvent pas rejeter quoi que ce soit de la Chine, au risque de passer pour de mauvais patriotes, alors ils ont trouvé une parade : ils parlent de la Chine comme d'un pays libéral.
Cela m'a frappé lorsque je parlais littérature avec un professeur d'université. Lui-même cordial et peu enclin au dogmatisme, volontiers critique mais sans débordement, acceptant le dialogue, il me disait que Mao Dun n'était pas aimé des Chinois et quasiment pas étudié pour la raison qu'il avait été trop "officiel" sous le maoïsme. Dans les paroles de ce professeur, les jeunes Chinois sont plutôt attirés vers les écrivains crypto-dissidents, comme Lao She (surtout à cause de l'incertitude qui entoure les circonstances de sa mort). A l'entendre, et à entendre d'autres amis tout aussi ouverts à la diversité d'opinion, on a l'impression que la Chine est une social-démocratie.
Ils disent que les Chinois sont tolérants, que le gouvernement a des "problèmes" (mais "tous les gouvernements ont des problèmes") mais qu'il fait tout pour réduire la présence de l'Etat. Que la Chine a un rapport apaisé avec les étrangers, que ce que recherchent les Chinois partout où ils vont, c'est la libre entreprise, la juste rétribution de leurs efforts pour s'enrichir.
Leur idéal est que les gens étudient ce qu'ils veulent, en fonction de leur inclination, et qu'il ne faut pas s'empresser de juger le choix de chacun. Ils préfèrent ne pas voir qu'il en est tout autrement chez eux.
Ils disent que la presse est relativement privée de liberté, mais que tout est relatif et que de toute façon, la presse étrangère est elle aussi un instrument de propagande. La presse doit donc se rendre indépendante dans l'ensemble du monde.
S'ils reconnaissaient brutalement combien la réalité est éloignée de leur nature libérale, ils seraient obligés de contrarier l'un des deux piliers de leur identité, la patrie autoritaire ou leur douceur subjective.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires

spicyhotpot 20/07/2008 11:25

Il me semble que par definition le liberalisme ne peut etre totalitaire... 

de Varine 19/07/2008 23:00

Et si les Chinois avaient adopté le libéralisme parce que celui a prouvé qu'il était également capable d'être totalitaire ?