Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 17:02
On a beau parler des pays méditerranéens, l'enjeu le plus grand de la diplomatie française est bel et bien la Chine. Dommage, dans l'équipe qui nous dirige, personne n'y connaît rien...
Le jour même où Sarkozy annonce qu'il va se rendre aux J.O., l'ambassadeur de la Chine en France interdit, sous peine de sanctions économiques, à notre dirigeant souverain, de voir le Dalai Lama. Un type comme Raffarin espère que Sarkozy obtempèrera.
Le pire, c'est que les Chinois peuvent tout à fait aller au bout de leur logique et rendre caduques des contrats déjà signés. Sur ce plan, rien ne leur fait peur. Si Sarkozy décide de rencontrer le leader tibétain, Hu peut rendre la France misérable, presque par jeu, pour donner un exemple aux autres pays, en particulier tous ceux dont la puissance est inférieure ou égale à la France.
Le désir de respect, de crédibilité, le désir d'être pris au sérieux est immense en Chine, et, c'est bien connu, à un moment donné, dans un groupe, quand jouer des coudes ne suffit plus, il faut se choisir une victime, un bouc émissaire, et il faut frapper. Cela remet les idées en place à tout le monde.
Pour ma part, j'espère un peu que ça dégénère. Je veux dire, j'espère que Sarkozy rencontrera officiellement le Dalai Lama et qu'on puisse voir un peu ce que chacun a dans le ventre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Ben 13/07/2008 21:41

Angela Merkel a déja annoncé qu'elle boycotterait les jeux et il y a belle lurette qu'elle a rencontré le Dalaï Lama. Je ne crois pas qu'aucun contrat allemand en ait pâti. Il faut dire que les machines-outil alemandes savent se rendre indispensables, ce qui ne semble pas le cas des industries françaises. Mais on a là ce qui pourrait faire pencher la balance, dans le rapport de force franco-chinois : un peu de solidarité entre chancelleries européennes. Mais on ne peut pas aller quémander une déclaration de solidarité de l'Allemagne avec la France ( si jamais la Chine décidait de mettre en pratique ses menaces ) quand on est soi-même le premier à laisser les Allemands prendre tous les risques tous seuls. C'est ça qui me dégoûte le plus chez Sarkozy : le bizeness avant l'honneur, c'est déja répugnant, mais comme en plus ce type ne sait pas se tenir, on n'a ni le succès commercial, ni l'honneur. 

CHEN 13/07/2008 09:38

Quelle belle idée. Je suis d'accord avec toi. Ne plus jamais des conneries politiques. J'espère que les contrats soient annulés officellement avant l'ouverture des JO. C'est tout à fait ce qu'on a dans la ventre.