Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 00:40


Elle ne connaît rien à la politique, rien à l'économie, elle ne s'intéresse pas particulièrement à la vie culturelle de son pays, mais elle est intelligente, elle parle en choisissant ses mots.
J'aime sa clarté et sa calme détermination. Elle conduit sa vie avec mesure, alliant un sens de l'aventure qui l'a fait quitter sa ville natale, et une prudence qui la tient éloignée de Shanghai. Mais pas trop éloignée pour que nous puissions nous voir de temps en temps.
Je ne sais pas trop quelle stratégie préside à ses choix qui la mènent d'emplois en formations, de cours du soir en cours du matin.
Elle ne lit pas de journaux, donc ce qu'elle dit est le reflet des rumeurs, des nouvelles partagées, de ce que sait la population sur un événement. Dans un restaurant américain, où elle apprend à utiliser fourchette et couteau, et elle me dit qu'elle fut très fâchée de ce qui s'est passé avec la France récemment.
Je lui dis que je ne sais pas de quoi elle parle. Elle ne me croit pas mais elle m'explique quand même la situation telle qu'elle la comprend : Carrefour a fait ou a dit quelque chose contre la Chine, et donc les Chinois ont manifesté contre cette entreprise. Ce que Carrefour a fait, ou a dit, elle ne le sait pas, mais comme les Chinois ont manifesté, Carrefour a commis quelque acte anti-chinois.
Ensuite (ou avant, elle ne se souvient plus), le gouvernement français a décidé de briser ses liens d'amitié avec la Chine. "J'étais troublée car je considère la France de la même manière que je te considère, toi."
Dans le même repas, elle m'a fait part de certaines connaissances qu'elle avait à propos des peuples du monde : les Grecs sont homosexuels, les hommes français ont plusieurs maîtresses (mais les femmes françaises sont plus fidèles, curieusement, alors je suppose que les Français jettent leur dévolu sur les femmes grecques qui doivent doucement s'emmerder : mon amie pense que l'idée est raisonnable.) Les Allemands sont sérieux. Elles commencent ses phrases par : "Je sais que..."
Il y a trois ans, elle m'avait dit que les Etats-Unis, l'Europe et l'Australie constituaient un seul continent, que le Tibet avait toujours été chinois et que le Parti communiste n'avait jamais fait de mal à un monument historique chinois.
Aucune tension n'est venue obscurcir notre week end, mais je me suis demandé dans quelle mesure l'hystérie nationaliste et bavarde, qui agite par moments les peuples en transformation, pouvait ruiner, à terme, des relations comme la nôtre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans sexe-amour
commenter cet article

commentaires

michel jeannès 30/05/2008 09:51

Les appels du genou sont une invite à la conjugaison des corps.

Guillaume 29/05/2008 11:22

Je réserve mes talents pédagogiques à mes étudiants, et encore, quand je les vois dans une salle de classe.
Je suis moi aussi à conjuguer au masculin pluriel, sauf qu'un dérapage entre "je" et "nous" ne ferait pas penser à de la multiplicité mais à de la grandeur versaillaise.
Les Taiwanais je ne sais pas, mais les Chinois du continent assurément : je lui ai dit que les Français avaient des maîtresses das la même mesure que les Chinois en ont.

spicyhotpot 29/05/2008 10:44

C'est faux! tout le monde sait bien que ce sont les Taiwanais qui ont plusieurs maitresses ;-)

michel jeannes 29/05/2008 09:59

"Elles commencent ses phrases par : "Je sais que..."Cette femme est double, voire trouble, enfin multiple quoi que fille simple. Comme ce lapsus m'apparaît éclairer les relations, intimes ou franco-chinoises, à l'orée du féminin-pluriel et du masculin singulier, du sujet désirant et du corps social en  quête d'identitaire.

Mart 29/05/2008 09:47

Trois ans de relation avec un prof français et elle ne sait toujours pas que les français n'ont pas tous plusieurs maîtresses ?! Le prof français réserve-t-il ses talents pédagogiques à ses autres maîtresses ? Qui est le plus à blamer ici, la maîtresse ou le prof français ?