Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 04:30

Parlons encore des femmes chinoises, puisqu'il n'y a que cela qui vous intéresse, à juste titre.
La première est en France, la deuxième en Chine.
Lire le
blog de Tong, est un baume sur le coeur de tout Français vivant en Chine. Enfin une Chinoise qui fait l'effort de comprendre comment on pense ailleurs. Qui écrit en deux langues ses réflexions sur l'actualité et les différences culturelles entre la Chine et la France. C'est un baume, une musique délicieuse pour moi car, si souvent, ce que j'entends de la part des Chinois consiste à une boursouflure des grandes qualités présumées des Chinois - nous sommes modestes, nous sommes hospitaliers, nous sommes respectueux, nous sommes traditionnels, nous sommes travailleurs - par opposition desquelles les Occidentaux sont définis - vous êtes fiers, vous êtes individualistes, vous êtes violents, vous êtes décadents, vous n'aimez pas travailler.
Ces temps-ci, un Chinois qui oserait avancer d'autres arguments seraient lynchés. Nous assistons à des scènes, dans la vie réelle, et surtout sur internet, où des jeunes nationalistes tombent à bras raccourcis sur une fille ou un garçon qui a osé appeler au dialogue, ou qui défend une manière de penser un peu tolérante.  
Tong, dont j'ai déjà parlé dans un billet précédent, et dont je reproduis la photo tirée de son blog (sans lui avoir démandé l'autorisation, et, Tong, je l'enlève si tu le désires), se permet, avec force et douceur, de réfléchir.


Elle s'interroge sur l'unanimité d'opinions des Chinois et sur l'image que cela peut produire, vu de l'extérieur. Elle ne milite pas, ne cherche pas à influencer qui que ce soit, mais son attitude intellectuelle est un motif d'espoir. Pour l'instant, elle a réussi à ne pas se faire incendier par des hordes de nationalistes. Espérons qu'elle passe entre les gouttes des paroles ordurières qui se déversent sur internet.
Un motif d'espoir car nous avons besoin d'individus qui comprennent les autres, sans juger.
Je connais, à Shanghai, une autre femme qui possède de nombreuses qualités intellectuelles très utiles pour l'avenir de l'université chinoise : curiosité, sens du dialogue et de la rencontre, intelligence, volonté de comprendre, sens de la recherche, capacité de traduction, ouverture d'esprit, volonté d'élargir ses connaissances, capacité d'adaptation hors du commun. Je n'appelle pas cela des qualités occidentales, ni françaises, mais des qualités humaines, parmi d'autres, que des Chinois, des Français, des Inuits ou des Africains peuvent posséder tout aussi bien.
Il me semblait que son exemple allait inspirer ses concitoyens, au moins leur donner des idées, des pistes à suivre. Or, plutôt que de considérer cette femme comme un modèle à suivre, je sens qu'au contraire ses jeunes compatriotes la considèrent avec suspicion. Une méfiance polie la tient à distance, et il ne vient à l'idée de personne de lire le livre qu'elle a publié l'an dernier, ni de se rapprocher d'elle ou de mettre à profit ses qualités et son aura auprès de nombreux Français.
De mon côté, je cesse de parler d'elle car je vois maintenant des regards ironiques quand je le fais et que cela devient contre-productif : ce n'est pas moi qui vais faire avancer sa cause, un étranger ne peut que maculer d'impureté l'image qu'il cherche à promouvoir.
Malgré tout, nos communautés ont besoin d'individus à l'avant-garde, qui soient capables d'aller vers les autres, au point de s'imprégner de leur culture, pour ensuite l'expliciter par des gestes, des façons d'être, des paroles, au risque de paraître altéré aux yeux des plus réactionnaires. Les femmes, c'est ici une hypothèse, ne seraient-elles pas souvent plus aptes que les hommes à aller voir, en éclaireuses, sur les terrains des autres, à surfer sur les lignes des autres ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans idées
commenter cet article

commentaires

Denis a Shanghai 21/05/2008 19:38

Je viens de rencontrer le nom "Aragon" dans une phrase de "L'opium des intellectuels". Aron dit "...Aragon passa du serrealisme au communisme et devint le plus discipline des militants,pret indifferemment a conchier ou chanter l'armee francaise..."

Guillaume 15/05/2008 00:44

Oui, Denis, c'est surtout un titre qui rappelle une chanson de Jean Ferrat et un poème de Louis Aragon : "La femme est l'avenir de l'homme". Je ne sais pas trop si je te conseille d'en prendre connaissance ou non...

Denis a Shanghai 14/05/2008 17:50

Ce titre m'a fait penser a celui d'un film de Godard,"La Chinoise".

Guillaume 13/05/2008 02:50

Ouais, bon, tu tates le terrain avant que j'arrive, Ben, et puis, si tu sens que la voie est libre, question mouche tsé tsé et vipère du Gabon, on se fait une virée de tous les diables.

François 12/05/2008 11:43

Je vous connais peu monsieur Ben, mais je lirai avec plaisir votre blog sur l'Afrique, qui est un pays qui m'a toujours interessé, habité  :1) d'abord parce que j'ai été fabriqué la bas il y'a trente ans (en cote d'ivoire exactement)2) j'ai  de nombreux amis profs qui y ont vécu quelques temps et ont toujours des histoires d'expatriés terrifiantes (avec des insectes et des monstres bizarres qui font tout le charme africain) mais aussi passionantes sur les rencontres (les africains sont des gens supers il parait !). Toujours de bons conseils pour expats en herbe;3) C'est une destination qui me fait réver aussi en ce moment, même si je serai plus branché Sénégal ou Cameroun. N'oubliez pas de mettre votre blog en lien quand vous y serez.Et bon voyage !