Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 00:56

Pendant que l'écrivain parlait, accompagné de sa charmante traductrice, un étudiant juste en face de lui, assis à la table ronde, dormait. La tête renversée en arrière, la bouche ouverte, il n'avait pas cherché à dissimuler sa fatigue.
L'écrivain n'avait pas commencé depuis plus de quinze minutes que je pouvais compter trois dormeurs dans la salle.
C'est alors que m'apparut cette évidence : les Chinois dorment beaucoup dans les lieux d'études. Je m'y étais tellement habitué que je l'avais intégrée à mon rapport avec eux, et l'avais occultée en fin de compte.
Pourquoi personne ne le réveille-t-il pas ? Par pur respect des convenances, je ne sais pas, par politesse pour l'écrivain étranger qui lui fait l'honneur de traverser le monde pour lui parler de Baudelaire. Non, cela ne viendrait pas à l'idée, et c'est très bien comme cela. J'ai toujours détesté qu'on réveille les gens, en classe ou en soirée.
Malgré tout, je me suis demandé ce que l'on penserait si l'on était en Europe. Mettons, en Grande Bretagne. Imaginons trois étudiants en train de dormir, sur une assemblée de cinquante personnes. On penserait de suite que ce sont de jeunes fêtards qui ont trop bu la veille.
En Chine, le dormeur a une autre image. Spontanément, on se figure qu'il a travaillé toute la nuit, penché sur des livres, dans une petite lumière qui lui bousille les yeux. En réalité c'est inexact, les étudiants les meilleurs sont ceux qui savent être en forme quand ils ont cours, mais la réputation et la force de l'image sont là, puissantes et mystérieuses.
Ô, conférenciers qui viendrez à Shanghai et dans les autres provinces fleuries, laissez dormir les jeunes Chinois, qui signent, par cette échappée de la conscience, leur différence culturelle et leur exception française à eux.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Profs-Etudiants
commenter cet article

commentaires

François 09/04/2008 18:28

Ai je parlé de tes étudiants ? Je ne me serai jamais permis.C'est quand même bizarre cette tendance au "dormage" chez les chinois dont tu parles en plus c'est un peu comique cette conférence de Gerard Macé où tout le monde dort...

Guillaume 09/04/2008 16:08

Il ne s'agit pas de mes étudiants, ils n'était pas en cours mais ils assistaient à une conférence d'un écrivain, et ils étaient plus fatigués qu'ennuyés à mon avis. Les "lieux d'études" peuvent être les bibliothèques, les salles où ils font des pauses, etc.

François 09/04/2008 14:22

Ceci dit mis a part, ils s'ennuient à ce point là tes éléves ?

François 09/04/2008 12:44

Ah oui , moi je dis qu'aucun étudiant ne dormait pendant mes cours , je dis bien aucun ! et pourquoi ? parce que je les faisais chanter, pardi ! A ce propos, un grand sociolinguiste spécialiste de la chanson va faire une tournée de conférence en Chine : Louis Jean Calvet ! Cours y , vite !

michel jeannès 09/04/2008 09:50

feu Raymond Barre, ministre s'endormait fréquemment lors des conseils. Les jeunes chinois ont peut-être compris cet adage politique: "il est urgent d'attendre".