Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 17:31

Hier déjà, une amie m’offrait un joli livre, sans même savoir la date qui approchait. C’était une préfiguration de la journée d’aujourd’hui.
Ce n’est pourtant pas mon anniversaire. Mes étudiants savaient qu’il approchait mais qu’ils ne pourraient pas me voir le jour où il tombait, et ils m’ont préparé une surprise. Un gâteau au chocolat, une carte, un cadeau et un dessin de moi en train de bouder. Le titre du dessin dit en fait « Guillaume en pleine méditation ». Surpris et sincèrement touché, je leur ai fait un discours de remerciement qui était à la limite de la déclaration d’amour. Les étudiants chinois, et cette classe plus qu’une autre, sont si attachants que le professeur précaire a envie de rester près d’eux quelques années de suite, pour les voir grandir et s’épanouir. J’ai embrassé toutes les filles, c’est-à-dire la quasi-totalité du groupe, et j’en ai profité, après la tournée des bises, pour leur donner quelques indications sur la technique de la bise à la française. Cela n’a l’air de rien, mais pour des gens qui n’ont jamais fait cela, c’est un geste compliqué et très gênant. Beaucoup d’Asiatiques ne savent pas s’y prendre. Deux visages qui se rapprochent au point de se toucher, c’est un petit scandale, une véritable rupture avec la distance respectueuse qu’on apprend à respecter entre les individus. J’ai toujours pensé qu’il fallait que les profs étrangers le leur apprennent, à des fins culturelles. Après avoir montré les quelques mouvements qu’il fallait éviter, les conseils donnés à ceux et celles qui portaient des lunettes, les différentes approches, je les ai encouragés à pratiquer entre eux, dans leur dortoir.

L’après midi, mes collègues me donnèrent rendez-vous dans un restaurant, et ce fut un dîner en mon honneur, là aussi en avance sur mon anniversaire. Pour la première fois de ma vie (mais la Chine aura été l’autre pays de mes premières fois, après la France de mes jeunes années), des collègues avaient commandé un gâteau avec mon prénom écrit au chocolat. Comme dans les films, pensais-je. Nouveau discours de remerciement, où je voulais, du plus profond de mon cœur, surtout en ces temps où la politique risquait de crisper nos relations, leur signifier combien l’environnement de travail qu’ils m’offraient m’était précieux.

A bien y regarder, depuis que je gagne ma vie, ou plutôt depuis que je travaille, puisque je travaillais avant que d’être tout à fait indépendant, c’est avec les Chinois que j’ai été le plus heureux. Et ceux-là en particulier, à la fois ceux qui forment mon équipe et ceux qui remplissent mes classes, je pense à eux ce soir avec beaucoup d’émotion.

Mon anniversaire venait à point nommé pour leur dire que, quelles que soient nos divergences politiques et idéologiques, ce qui nous unissait était beaucoup plus beau que ce qui nous séparait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Profs-Etudiants
commenter cet article

commentaires

lougavatch 31/03/2008 09:56

bona anniversari, soi plan conten de sabé ké trabaïaras encara qualquas annadas èn tchino, béléu ti trobara alara !!

Denis a Shanghai 29/03/2008 16:40

Bonjour Guillaume!Bon anniversaire!Sur ce que tu as dit sur le tibet devant les etudiantes du departement francais,une entre eux a ecrit sur BBS:"Ohlala,Guillaume a raison.Et je suis presque convaincue." Une deuxieme a dit:"Mais on ne doit pas dire cela." Une trosieme a dit:"Nous ne veulons pas nous engager du sujet politique,meme si il a raison,parce que nous somme tout simplement etudiants de la langue francaise."

Guillaume 28/03/2008 15:57

Merci les amis.

Ben 28/03/2008 13:26

36 ans, c'est l'âge mûr. Bientôt l'âge pourri, aurait ajouté Desproges. Profitons donc bien de ce printemps qui s'attarde. Ps: je constate que, plutôt que d'attendre pour constater que les gens ont encore oublié ton anniversaire, tu prends les devants. Sage décision. moi, je n'avais pas oublié, mais comment pourrai-je le prouver avant l'année prochaine ?

Neige 28/03/2008 12:31

Quand mon pays souffre des problemes politiques ces derniers jours, je mène une vie heureuse à ce printemps des fleurs et de l'amour.Sur le Tibet,je n'ose pas croire à aucune information, chinoise ou occidentale:partout les mensonges et les préjugés. Alors je me tais quand je n'arrive pas à trouver la vérité moi-même.
Laissons la politique et sortons pour les fleurs et le beau soleil car le printemps passe si vite!
Joyeux anniversaire,je t'embrasse.