Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 12:41

Huang Bei a tout pour plaire. Elle est chinoise, elle est belle, elle est sympa, elle parle français comme vous et moi, elle aime rencontrer des gens, elle est curieuse de tout.


 

Dans son livre, Segalen et Claudel, on lit des chapitres aux titres charmants : « Avant de faire voir, voir les apparences fuyantes du monde », où elle éclaire les notions d’Un et de Divers, mises en texte dans Peintures de Segalen, par le taoïsme de Zhuang Zi et par Nietzsche. Son livre est une promenade et un dialogue, une méditation et une somme érudite, car Huang Bei sait tout ce qui concerne les rapports entre ces deux poètes et l’art asiatique.



Quand elle est partie en France pour faire une thèse, elle ne s’est pas pressée. Elle a passé la première année à aller au cinéma, au musée, à discuter. Je me cultivais, dit-elle. A ce rythme, elle a mis cinq ou six ans à achever sa thèse. Elle parle de cette période de sa vie avec un peu de nostalgie, sans plus.

Elle est revenue en Chine, après une longue parenthèse française. Elle enseigne la littérature comparée à Shanghai, où elle fait rayonner la culture française. Avant de rentrer elle a publié son livre aux Presses Universitaires de Rennes : Segalen et Claudel. Dialogue à travers la peinture extrême-orientale. Elle s’insinue avec grâce dans le détail des écrits des deux poètes, elle s’attarde, elle prend son temps et le résultat est d’une richesse incroyable. Un beau livre, avec de superbes illustrations de peintures chinoises et japonaises, de manuscrits. Un beau livre qu’elle m’a offert avec la même élégance que celle dont elle use pour marcher, pour sourire et pour parler.

La sinologue Muriel Détrie a écrit une très élogieuse critique à cette adresse http://www.fabula.org/revue/document3964.php , une critique d’autant plus réjouissante qu’elle ne partage pas les mêmes vues que Huang Bei sur l’œuvre de Segalen.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans rencontres
commenter cet article

commentaires

Guillaume 25/03/2008 01:30

Merci pour ce lien, Damien, je j'ai mis directement dans ma liste de blogs chinois recommandés. Tong possède justement une qualité en commun avec Huang Bei, et qui n'est pas si courante chez les Chinois : le désir de comprendre comment vivent les autres.

damien 24/03/2008 11:53

A propos de chinoises et d’écriture, je viens de découvrir le blog de Tong et je vous le conseille vivement :
http://tong-toulouse.blogspot.com
Ce faisant, je m’excuse de vous faire quitter un peu abruptement les hautes sphères au sein desquelles dialoguent Segalen et Claudel. Mais si comme pour moi, la réflexion de Tong sur la façon dont on échange, en France et en Chine par exemple, vous apprend beaucoup, tout n’est pas perdu...

François 22/03/2008 15:06

Muriel Detrie, je la connais , car je l'ai eu comme professeur a Paris 3, en littérature comparée il y'a quelques années...je l'aime beaucoup car elle m'a fait découvrir Kenneth White, Bouvier,Basho surtout..., Ségalen,Etiemble, Michaux, de nombreux écrivains voyageurs, car elle s'est spécialisée outre la littérature asiatique qu'elle connait sur le bout des doigts, aussi dans la littérature de voyage, ses séminaires sont supers. Je me demande si ce n'est pas elle qui m'a donné envie de partir en Chine finalement. Elle a écrit un ouvrage a l'occasion de l'année de la chine en France : "France-Chine ; le dialogue des cultures" c'est chez idées Gallimard, avec pleins d'illustrations, ca va des jésuites a nos jours, en passant par le dix huitiéme siécle français au plus extréme contemporain c'est un ouvrage trés agréable a lire qui m'a accompagné pendant un an a Nankin. Pour tous ceux qui s'interessent à la Chine, veulent y aller, la découvre a travers ses auteurs...