Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 02:40
Je m'y suis rendu directement après un après midi à la bibliothèque Zi-Ka-Wei. C'est à trente minutes de marche, à travers les petites rues de la concession française.
J'y ai retrouvé des copains. Nous étions cinq et nous y sommes restés quatre heures. Il me semble que cela dit assez le plaisir qu'on y a pris. De la charcuterie, du fromage bien de chez nous, un chef à la personnalité marquée qui veut s’occuper de chaque assiette, d’où le petit nombre de tables dans un espace pourtant assez confortable.

Le patron vient nous demander ce qu’on veut boire.

« - Vous n’avez pas un vin maison ?

- Si, on le fait nous-même, avec les vignes qui poussent sur la terrasse.

- Bon, je ferme ma gueule.

- Ok, j’ai ce qui vous faut. Cherchez pas, je sais ce qui ferait plaisir. »

Ah ? C’est la première fois qu’en Chine, un patron de restaurant prend le pouvoir ainsi. Mais ça me plaît bien, il prend ses responsabilités, il croit en ses produits, ça inspire confiance. On peut l'attendre au tournant, le petit Franck, en regardant les serveuses philippines. Franck s’est trop cassé les dents sur du personnel chinois, alors le jour où il a réalisé son rêve, ouvrir son propre bistrot, il s’est construit une équipe à son image : étrangère, discrète, souriante et point trop obséquieuse.

Le vin arrive et je suis soumis à un « blind test ». L’odeur est superbe. Je veux dire, pas spécialement complexe, mais une vieille odeur de vin telle qu’on n’en a qu’en France. Une odeur qui vous donne envie de parler comme le journaliste qui, dans "L'Echo de Chine" du 12 mars 1898, parle du « génie français ». Ce n’est pas du Bourgogne et ce n’est pas un grand Bordeaux, mais à vue de nez, et pour moi, ça pourrait être un bon petit Bordeaux, ou un bon Côte du Rhône, c’est dire si je n’y connais pas grand-chose. Alors je pronostique Côte du Rhône, parce qu'on y trouve davantage de petits vins surprenants. Il s’agit d’un Costière de Nîmes, dont Franck est assez fier. Moi aussi je suis assez fier : Rhône, Nîmes, tout cela n’est pas bien loin, et je n’ai pas perdu la face. Franck a trouvé un négociant basé en Mandchourie, et lui a pris toutes ses bouteilles. Moi, je trouve cela aussi romanesque que du Mac Orlan ou du Londres.

Après la charcuterie, j’ai pris un turbot à tomber par terre, qui m’a laissé presque silencieux pendant une demie heure. Tout avait l’air succulent, le carré d’agneau, le saumon et le reste. Le deuxième vin venait aussi du Languedoc. On demande à Franck : « Tu viendrais pas du Languedoc, toi, des fois ? » (Vous avez remarqué le tutoiement, qui, imperceptiblement, s’est substitué au vouvoiement, comme dans tout vrai bistrot.) Il dit : « Pas du tout, je viens d’Aix Marseille ! » Bon d’accord. C’est comme les types qui disent « je suis pas Lyonnais, je suis de Villeurbanne. »

Franck parle très bien des vins de cette région, il les connaît bien, et la deuxième bouteille, qu’il a mise en carafe derrière le bar pour être sûr qu’elle soit épatante, eh bien la deuxième bouteille, dont j’ai oublié le nom, elle était encore meilleure que la première.

On n’a pas pris de dessert, on n’en pouvait plus, mais par contre, une petite mirabelle, dans un beau verre à pied, on n’a pas dit non.

Et je dis que pour les gens qui aiment manger, qui aiment la France, qui aiment la vie, qui aiment Shanghai, qui aiment le vin, qui aiment le porc et tous les animaux de la Création, il n’y aura pas beaucoup de raisons de dire non, quand ils iront et retourneront chez « Franck ».

376 Wukang lu (Ferguson lane), tel : 021 6437 6465

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans saveurs
commenter cet article

commentaires

Guillaume 11/03/2008 00:01

Ferguson lane dans Lust Caution, j'en doute un peu, car elle est refaite à neuf et a gagné en propreté ce qu'elle a perdu en cachet historique. Mais tout autour, oui, les rues ont pu servir de cadre aux ébats révolutionnaires de la jolie actrice dont j'ai oublié le nom, mais pas le sourire.

dominique 10/03/2008 13:22

Ferguson Lane, c'est une rue qu'on 'voit' dans Lust, Caution, en plus non ? 

michel jeannès 10/03/2008 09:25

En fait voilà un article qui fait l'article! Il y a du tautologique dans cette écriture où  la langue se délie à chanter  sans chinoiser les plaisirs du palais.