Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 20:12

undefined
Dans une exposition sur l'histoire de Shanghai, une mise en scène de poupées danseuses.

undefined

Des postures figées, des cheveux extraordinaires, une immobilité hiératique, des mises négligées mais, même de traviole, une dignité dont les poupées ne se départissent jamais.

undefined

La solitude et le regard mélancolique des personnages me rappellent ces peintures de clients d'estaminet, perdus dans leurs pensées. Manque le verre d'absinthe. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans images
commenter cet article

commentaires

michel jeannès 08/01/2008 05:32

absynthe absente.