Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 08:20

Neige et moi allons fabriquer un petit livre. Elle écrit, j’édite. A elle le génie, à moi l’industrie. A elle l’invention, à moi la vision. Que pourrais-je dire encore ? A elle l’écriture, à moi les ratures.

Ce que j’aime tant, dans cet événement que constitue « Neige écrivant », c’est qu’elle déteste l’écriture. Elle n’aime pas les mots, elle les trouve froids, trop grands, sans vie. Elle les voit comme des coquilles vides qui ne peuvent apporter aucun réconfort.

Le bonheur, pour elle, vient des corps, de la chaleur, des battements du cœur, du sang qui coule, des larmes qui roulent, de l’odeur d’un être aimé.

Quand elle écrit, ce n’est pas pour le plaisir. En dépit des apparences, elle n’est pas comme ces adolescents qui s’épanchent dans un journal. Elle n’écrit pas pour s’épancher. Elle écrit contre les mots, contre l’écriture si froide, contre la littérature si cruelle avec les sentiments et les instincts.

Elle dit détester les écrivains, elle a horreur des exercices de composition. Quand nous travaillons sur son manuscrit, parfois, mon insensibilité lui fait venir des larmes. Je parle littérature, construction, style, elle pense sincérité, sentiment, amour.

Elle écrit pour influencer les corps, pour influer sur les esprits animaux de telle ou telle personne. Dans ses phrases, c’est un contact avec quelqu’un qu’elle noue ou dénoue.

Ce n’est pas elle qui dit tout cela. C’est le lecteur qui parle. Le lecteur est touché par quelque chose de physique, de fluide, de viscéral qui emplit les coquilles vides que sont les mots.

C’est très excitant de faire naître un livre. Surtout avec quelqu’un comme Neige qui est toujours sur le point de tout laisser tomber. Elle a déjà écrasé un blog, elle menace souvent d’arrêter l’actuel, et peut à tout moment faire machine arrière pour le livre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans mots
commenter cet article

commentaires

Guillaume 07/12/2007 11:56

C'était bien la même fille derrière ces deux blogs, et je trouve très intéressant que vous n'avez pas vu la ressemblance entre les deux car, en effet, elle a changé de style entre les deux. En l'espace de quelques semaines, le temps de la pause, elle a subi un basculement vers la maturité, et on dirait bien deux auteurs différents.Maintenant, il est normal que Nankin produise de nombreuses francophone, puisque son université est reconnue pour son département de français, classé je crois deuxième sur toute la Chine, ayant une école doctorale et un professeur célèbrissime parmi les francophones de Chine.

ebolavir 07/12/2007 08:09

Elle a déja écrasé un blog ... Est-ce que c'était elle "le papillon ou la neige" qui a disparu de Microsoft Live l'hiver dernier? J'aurais juré que ce n'était pas la même personne, et je me demandais comment Nanjing pouvait nourrir autant de Chinoises qui parlent français. Je dois me tromper, donc.

Guillaume 06/12/2007 16:30

Merci les gars. Très belles photos de la muraille et du Yunnan, Nico, ça donne envie d'y aller même à ceux qui y sont déjà allés.

Nico 06/12/2007 01:25

Une très bonne nouvelle :)Je profite de l'article pour vous féliciter de vos deux blogs (toujours impossible pour moi de mettre des commentaires sur celui de Neige, mais c'est vraiment un plaisir de le lire, sauf quand elle parle de l'arrêter).Bon courage a tous les deux et merci.

Ben 05/12/2007 09:40

Bravo et bon travail à tous les deux.